Blasing Magnum
Titre original: Una Magnum Special per Tony Saitta
Genre: Giallo , Poliziesco
Année: 1976
Pays d'origine: Italie
Réalisateur: Alberto de Martino
Casting:
Stuart Whitman, John Saxon, Martin Landau, Tisa Farrow, Carole Laure...
 

En voilà une de belle distribution d'acteurs bis. Un casting de rêve : Stuart Whitman ("Le crocodile de la mort", Les rongeurs de l'apocalypse), John Saxon ("Les griffes de la nuit", Atomik Cyborg), Martin Landau ("Alien Attack", "Ed Wood"), Tisa Farrow (L'enfer des zombies, Anthropophagous) et ni plus ni moins réalisé par l'immense Alberto de Martino ("L'homme puma", L'antéchrist). Et oui rien que des patronymes chiches à faire bandouiller le bisseux qui sommeille en nous.

 

 

Le film démarre en trombe, avec une scène de cascade assez époustouflante. Après cela, il va changer diamétralement d’orientation. On se retrouve sur un campus où une farce d’étudiant tourne mal. Louise, la sœur de l'inspecteur Saitta meurt d’une étrange manière. Le frangin flicaillon, poulet à la dure, décide de mener l'enquête, accompagné de son jeune collègue fraîchement sorti de l'école de police.
Bon ok, à priori, la trame scénaristique n'a rien de bien originale. Mais le traitement de la mise en scène choisi par De Martino est des plus intéressants.
En effet, il va habilement mêler giallo et polar musclé. Le cocktail est assez explosif, possédant à la fois le côté imbroglio du giallo et le côté flic couillu typique des polars ricains des seventies. L'avantage c'est que de cette manière, le métrage s'ouvre à un large public en ne se cantonnant pas uniquement dans un style bien particulier. Plus speed et mouvementé qu'un giallo traditionnel et plus intelligent et imprévisible qu'un action / polar habituel.

 

 

La qualité de la mise en scène est vraiment surprenante (surtout quand on connaît la filmo du réalisateur), pas de longueurs excessives, pas de bavardages incessants, mais un rythme soutenu du début à la fin. Même si la séquence d’ouverture est exagérément pêchue par rapport au reste (mais permet de présenter l'inspecteur Saitta sous son visage de grosse brute).
Peut-être les puristes d'un genre ou de l'autre resteront sur leur faim car il est évident que Martino pioche dans les deux genres sans aller au bout. Ainsi, pas de meurtres explicites ou gore, et d'autre part, pas de fusillade ou de poursuite en voiture.
Mais l’ensemble est très homogène pour qui sait apprécier ce genre de melting-pot.
Malheureusement le film a sombré dans l'inconnu et on le trouve aujourd'hui assez difficilement. De plus, la vhs, lors de sa sortie a subi une jaquette honteuse, mensongère, la faisant passer pour un ersatz de "Rambo". Et à ce jour, aucune sortie dvd. C'est malheureusement le sort de tous ces films oubliés et qui pourtant mériteraient de renaître à nouveau. Alors ne vous y trompez pas, si au détour d'une boutique d'occaz vous tombez sur ce petit film des plus sympathiques, n'hésitez pas, vous ne serez pas déçus.

 

 

Nickbur
Vote:
 
7.40/10 ( 5 Votes )
Clics: 4553

1 commentaire(s) pour cette critique


Autres films Au hasard...