Bubba Ho-Tep
Genre: Comédie , Momies , Horreur
Année: 2002
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Don Coscarelli
Casting:
Bruce Campbell, Ossie Davis, Ella Joyce, Heidi Marnhout, Bob Ivy, Larry Pennell...
 

Elvis Presley, le King (Bruce Campbell), est encore en vie ! Ayant par le passé secrètement changé son identité avec celle de son sosie, Sebastien Haff, il se trouve aujourd’hui interné dans une maison de repos, au fin fond du Texas. Il a pour compagnon John Fitzgerald Kennedy, dit "Jack", en vie lui aussi après le complot de Dallas, mais qui a dû subir un changement de pigment, visant à le discréditer (et oui, pour l'époque...) qui fait qu'il est aujourd'hui noir !
Un beau jour les deux vont découvrir qu'une sorte de momie prépare son retour dans ce monde en envoyant des espèces de cafards géants, destinés à manger l'âme des pensionnaires de l'hospice via leur trou du cul... Bien sûr, Elvis et JFK vont faire équipe pour la combattre, malgré leur vieillesse respective...

 

 

Grande réussite. Don Coscarelli prouve qu'il est capable de faire autre chose que des "Phantasm", et Bruce Campbell prouve, s'il en était encore besoin, qu'il est un acteur honteusement sous-employé et trop méconnu du grand public, au potentiel comique énorme, s'épanouissant pleinement dans des projets bis... Un acteur rare, et l'un des seuls de notre époque à pouvoir être considéré comme une relève aux Vincent Price ou Peter Cushing d'antan (la seule chose est que Campbell n'a pas souvent des rôles principaux).
Pour en revenir au film en lui-même, évidemment, l'accent est mis sur l'humour. Un humour très efficace, mais subtil. Pas de gags à la ZAZ, et encore moins à la Jim Carrey. Coscarelli joue avant tout sur la réputation des personnages. Elvis Presley et JFK. Deux icônes des 60's. Aujourd'hui des oubliés pré-grabataires, dont même l'infirmière rigole. L'un en déambulateur et l'autre en fauteuil roulant. Sans parler d'Elvis, qui s'est blessé à l'entrejambe en chutant de scène lors d'un concert !

 

 

Les dialogues ne sont pas forcément drôles en eux-même, mais c'est le décalage entre l'image qu'on se fait de ces deux "géants" et de la réalité qui provoque l'humour. Lors des dialogues très sérieux entre les deux, à tendance historiques notamment, ce que l’on voit avant tout c’est que ces vieux essaient lamentablement de reconquérir leur gloire passée en utilisant leurs mimiques de l'époque (le costume de rocker pour Elvis !).
Toutes les situations dramatiques du film (la décadence des deux, entre autres) sont ainsi chargées d'une portée comique énorme. Plus la scène se veut grandiloquente, plus l'humour est efficace...
Surtout avec la voix d'Elvis, imitée à la perfection, et qui fait aussi office de voix-off. Campbell prend alors un ton très semblable à celui qu'employait Elvis dans les moments parlés de sa (magnifique) chanson Are you lonesome tonight ?.

 

 

Et puis avouons que le film rit beaucoup sur les vieux... Des vieux qui se font bouffer leur âme par leur cul par des espèces de cafards géants, forcément, c'est drôle. Surtout que jamais vulgaire, puisque c'est la ridicule dignité d'Elvis et JFK qui raconte ce qui se passe, qui créé le rire, et non l'acte de se faire bouffer le cul en lui-même... de toute façon, on ne voit pas ces scènes.
Quant à la momie, elle se retrouve paumée au Texas par un moyen assez tiré par les cheveux, et assumé comme tel. Ce qui lui permet de prendre des allures de cow-boy décharné, bien dans les tons très "Sud profond" du film (beau travail du directeur photo, au passage). D'où le titre de Bubba Ho-Tep, d'ailleurs. Bubba étant un synonyme pour redneck (beaufs, quoi) et Ho-Tep étant le nom de la momie.
Par ailleurs, le film possède en plus quelques moments purement horrifiques. Des plans subliminaux, ou encore la momie avançant lentement dans le sombre couloir décrépi de l'hospice... Toute trace d’horreur n’est donc pas sacrifiée pour la comédie, et le genre est respecté, sans cynisme aucun.
Un film qui pourrait devenir culte.

 

 

Note : 8/10

Walter Paisley
Vote:
 
8.43/10 ( 23 Votes )
Clics: 5042

3 commentaire(s) pour cette critique


Autres films Au hasard...