Dernières News

Acquasanta Joe - 1971

News image

Après la fin de la Guerre de Sécession, d'anciens soldats démobilisés ont formé une bande de gangsters. Retour express sur un spagh assez pourri...

Fast Reviews | 23 Juin

Dynamite Girls - 1976

News image

Dynamite Girls est une prod Roger Corman dont le rythme est alerte, le ton léger, les flics y sont cons comme des barriques d'alcool de bootleggers, tout cela distille son petit lot de bonne humeur...

Fast Reviews | 17 Juin

5% de risque - 1980

News image

5% de risques demeure l'un des grands oubliés du thriller français tant ce film se révèle passionnant de bout en bout...

Fast Reviews | 16 Juin

Le Voyageur de la peur - 1989

News image

Si Hitcher in the Dark (aka Le Voyageur de la peur) est loin d'être terrible, il se regarde néanmoins comme un thriller convenu mais pas pire que beaucoup d'autres...

Fast Reviews | 11 Juin

Le Fleuve de la mort - 1986

News image

Toujours disponible en dvd chez MGM, Le Fleuve de la mort allie teen movie glauque, thriller, psycho-killer et drame d'une adolescence en pleine transition vers l'âge adulte et, de fait, en quête d'elle-même.

Fast Reviews | 8 Juin

De Palma : embryon

News image

Intéressant de (re)découvrir ces deux De Palma oldies, assez peu convoités finalement, Greetings et Hi, Mom! ...

Fast Reviews | 3 Juin

Le LUFF : La 8ème édition est pour bientôt
Écrit par Mallox   

Le Lausanne Underground Film & Music Festival allie cinéma et musique. En ce sens, il est unique en son genre. Pendant cinq jours, le public vient y découvrir des oeuvres créatives, novatrices, loin des productions habituellement proposées.

 

Le LUFF a été créé sur le modèle du New York Underground Film Festival. A l'image de son cousin américain, il a pour objectif d'aider les réalisateurs et les musiciens qui repoussent les limites et oeuvrent dans de nouvelles directions et de promouvoir des films et des oeuvres musicales qui relèvent des défis, modifient notre perception des choses, nous interpellent.

 

Le Festival est organisé par une équipe de passionnés qui œuvre sous l'égide de l'Association pour la Promotion de la Culture Indépendante (APCI).

 

Il aura lieu cette année du 8 au 14 Octobre 2009, un évènement un ne pas manquer !

 

 

Au programme :

 

* Cinéma :


- J. Smith & the aesthetic of camp cinema

Ils sont nombreux à avoir avoués l'influence de Jack Smith (1932-1989) sur leurs œuvres : Andy Warhol et John Waters bien sûr, mais aussi David Lynch, Frederico Fellini, John Zorn, Lou Reed ou encore Matthew Barney. Élevé à la série B hollywoodienne kitsch des années 1940, adorateur suprême de l'actrice glam Maria Montez qu'il qualifie de "Sainte", le réalisateur de "Flaming Creatures" génère une œuvre atypique en totale opposition avec les normes alors en vigueur et crée avec quelques autres - dont les frères Kuchar - une nouvelle esthétique baptisée camp. Excentrique, ironique, de mauvais goût et queer, le camp cinema est tout ce qu'Hollywood ne peut se permettre.



- The Dark Side of Swiss Cinema

Inspiré du tristement célèbre vampire de Nuremberg (un sadique nécrophile qui sévit au début des 70's) ; la fable fantastico-écolo "L'Araignée noire" - jadis gros succès populaire, aujourd'hui oublié de tous - ; le docu culte engagé "Züri brännt" ; ou encore les expérimentations de Peter Liechti autour de la musique du mythique duo Voicecrack avec "Kick That Habit"…ainsi qu'une sélection d'œuvres contemporaines, allant du film musical à l'expérimentation sataniste.



- Kerry Laitala: Muse of Experimental Cinema

Kerry est sans doute l'une des réalisatrices expérimentales les plus inventive et originale de la scène américaine contemporaine. Experte en impression optique et manipulation des photogrammes, elle se spécialise dans l'altération de found footage pour produire ses propres films. Son inspiration, elle la tire de cinéastes d'avant-garde comme Phil Solomon et Paul Sharits, dont on peut retrouver certaines textures et propriétés physiques du médium, au sein desquelles elle injecte une dimension biologique et médicale héritée de son parcours professionnel dans l'industrie médicale. En résulte une œuvre envoûtante, dont les images obsédantes et les bandes originales plongent le spectateur dans un état proche de la transe.



- Jack Stevenson present: Fall of the Wall

Il y a vingt ans, le mur de Berlin tombait, ensevelissant avec lui la quasi-totalité des régimes communistes européens. Afin de commémorer cet événement majeur de l'Histoire moderne, le LUFF et l'historien et écrivain Jack Stevenson vous proposent de vous pencher sur quelques bandes de propagande américaine anticommuniste. Dans les années 1950-60, le cinéma de science-fiction était le domaine de prédilection des métaphores antirouges, avec des petits classiques comme "The Angry Red Planet", ou "Invaders from Mars". En revanche, moins connu est le film à l'affiche du LUFF : "Red Planet Mars", réalisé par Harry Horner en 1952, dont l'idéologie outrancière laisse penser qu'il fut produit par un mouvement d'extrémistes religieux ! Un must pour tous les étudiants de science Po et théologie. À cela s'ajoute une compilation de bandes propagandistes comme le mythique "Red Nightmare" et son portrait d'une famille US modèle sauvagement annihilée par le péril rouge !



- The "New" Lost Films of JX Williams

Noel Lawrence revient avec un nouveau programme composé de fragments de longs métrages, aujourd'hui disparus, ou d'extraits de films actuellement en phase de restauration. Parmi ces bandes, la démarcation pornographique des "400 coups" de François Truffaut par ce cinglé de JX : "The 400 Blow Jobs", l'un de ses nombreux films X, mais probablement le dernier visible aujourd'hui. En complément de ce programme sera projeté "JX Williams' LA", documentaire signé Noel Lawrence et Chris Manz, portant sur la relation particulière que le cinéaste blacklisté entretenait avec La Mecque du cinéma.



- Cameron Jamie's social theatre

Trois courts métrages aux images fascinantes et percutantes, portées par les riffs tranchants comme des scalpels des mythiques Melvins. Trois pièces qui illustrent ce que l'artiste nomme le "théâtre social" et qui respectivement mettent en scène le phénomène du "backyard wrestling" ; la préparation de maisons hantées en vue de la célébration d'Haloween ; et la célébration païenne du Krampus - sorte de démarcation monstrueuse du Père Fouettard - se tenant tous les 6 décembre à grand renfort de processions costumées. Le résultat, mentalement explosif, oscille entre le poème visuel cauchemardesque et la peinture de mœurs décalées.



- Carte blanche à Stephen O'Malley


O'Malley, l'une des deux têtes pensantes de SunnO)), possède une culture musicale gargantuesque, mais est aussi très friand de films musicalement orientés. L'occasion pour nous d'accueillir une section "Music in Films" un peu inhabituelle, puisque majoritairement programmée par un musicien. Son premier choix s'est porté sur la perfo "Jo" de Cameron Jamie et Keiji Haino. Un morceau énorme qui risque de marquer les anales du LUFF au fer rouge. Pour le reste, sa sélection empreinte des directions inattendues avec les documentaires "In Between the Notes", ayant pour sujet l'œuvre du musicien indien Pandit Pran Nath ; et "Mellodrama", à propos du… mellotron, un instrument de musique à bandes magnétiques très usité dans les 70's. Et comme pièce de résistance : "Until the Light Takes Us", qui se penche sur la scène black metal qui vit le jour en Norvège à la fin des années 1980, avec des interventions de membres des groupes fous furieux et brûleurs d'églises que sont Mayhem et Dark Throne...


Et encore... Tony Conrad, Otto ; or Up with Dead People (le dernier film de Bruce La Bruce), ....

 

 

* Musique :


- SunnO)))
- Tony Conrad & Keiji Haino
- Sister Iodine
- The Haters
- Norbert Möslang (Voice Crack)
- Scorn
- Offseason
- Kania Tieffer

et plein d'autres...

 

* Pour plus d'informations, pour devenir membre de l'association ou encore glaner des renseignements sur la location exacte ou l'emplacement de la manifestation, rendez-vous sur le site officiel :