Dernières News

Acquasanta Joe - 1971

News image

Après la fin de la Guerre de Sécession, d'anciens soldats démobilisés ont formé une bande de gangsters. Retour express sur un spagh assez pourri...

Fast Reviews | 23 Juin

Dynamite Girls - 1976

News image

Dynamite Girls est une prod Roger Corman dont le rythme est alerte, le ton léger, les flics y sont cons comme des barriques d'alcool de bootleggers, tout cela distille son petit lot de bonne humeur...

Fast Reviews | 17 Juin

5% de risque - 1980

News image

5% de risques demeure l'un des grands oubliés du thriller français tant ce film se révèle passionnant de bout en bout...

Fast Reviews | 16 Juin

Le Voyageur de la peur - 1989

News image

Si Hitcher in the Dark (aka Le Voyageur de la peur) est loin d'être terrible, il se regarde néanmoins comme un thriller convenu mais pas pire que beaucoup d'autres...

Fast Reviews | 11 Juin

Le Fleuve de la mort - 1986

News image

Toujours disponible en dvd chez MGM, Le Fleuve de la mort allie teen movie glauque, thriller, psycho-killer et drame d'une adolescence en pleine transition vers l'âge adulte et, de fait, en quête d'elle-même.

Fast Reviews | 8 Juin

De Palma : embryon

News image

Intéressant de (re)découvrir ces deux De Palma oldies, assez peu convoités finalement, Greetings et Hi, Mom! ...

Fast Reviews | 3 Juin

Guy Maddin au centre Pompidou
Écrit par Bigbonn / Mallox   

En octobre, à l'occasion de la sortie de son nouveau film, "Winnipeg mon amour", le centre Pompidou sort une rétrospective des films de Guy Maddin, le canadien barré.

 

 

 

Cinéaste-artisan, génial bricoleur d'images, Guy Maddin doit surtout être considéré comme un artiste complet à l'insatiable curiosité qui, depuis plus de vingt ans, réinvente l'histoire du cinéma pour écrire la sienne, hors du temps et des modes. Son oeuvre, éclairée par les mouvements expressionnistes, formée à l'art de la danse, rythmée par celui du collage, colorée d'un kitsch chatoyant, déploie ses influences à foison.


Maddin revient toujours à l'essence de l'art cinématographique, à ses récits mythiques au long cours, en même temps qu'à la façon dont la pellicule imprime et surimprime nos phantasmes fondateurs les plus intimes, avec un talent d'alchimiste. Son incessante mobilité et cette capacité à fusionner et à transmuter, fondements de sa modernité, font de lui aujourd'hui l'invité privilégié du Centre Pompidou.


Associés au Festival d'Automne à Paris, le centre Pompidou propose la première rétrospective intégrale consacrée à son travail en France, en sa présence, alors qu'à l'Odéon-Théâtre de l'Europe sera donnée une représentation exceptionnelle de la version scénique de "Des trous dans la tête !", l'un de ses films les plus récents.

 

 

Au programme :


Jeudi 15 Octobre 2009
20:00  Winnipeg mon amour, Guy Maddin, 2007 noir et blanc et couleur (79')
Film inédit, présenté en avant-première par Guy Maddin


Vendredi 16 Octobre 2009
20:00  Careful, Guy Maddin, 1992 couleur (100')
Séance exceptionnelle présentée par Guy Maddin, précédé des courts métrages Odilon Redon et Glorious (inédit).


Samedi 17 Octobre 2009
17:30  La Leçon de... Guy Maddin
La leçon de... Guy Maddin, menée par Antoine Guillot

20:00  The Saddest Music in the World, Guy Maddin, 2003 noir et blanc et couleur (99')
Séance exceptionnelle présentée par Guy Maddin et Isabella Rossellini et précédée de My Dad is 100 years Old, de G. Maddin et I. Rossellini, ainsi que d'une sélection de Green Pornos, d'I. Rossellini


Dimanche 18 Octobre 2009
17:30  Dracula, Pages tirées du journal d'une vierge, Guy Maddin, 2001 noir et blanc (75')
La rencontre entre le personnage créé par Bram Stoker et les 1ère et 2ème Symphonies de Gustav Mahler, irriguée par la poésie de Guy Maddin


Jeudi 22 Octobre 2009
20:00  Archangel, Guy Maddin, 1990 noir et blanc (83')
précédé des courts métrages The Heart of the World et Night Mayor (inédit, sous réserve)


Samedi 24 Octobre 2009
17:30  Le crépuscule des nymphes de glace, Guy Maddin, 1997 couleur (92')
précédé du court métrage Odin's Shield Maiden

20:00  Et les lâches s'agenouillent ..., Guy Maddin, 2003 noir et blanc (65')
précédé du court métrage Les Chants d'amour - Cahiers de brouillon (4 segments d'un film perdu)


Dimanche 25 Octobre 2009
14:30  Tales From the Gimli Hospital, Guy Maddin, 1988 noir et blanc (72')
Premier long métrage de Guy Maddin, précédé des courts métrages The Dead Father et Hospital Fragment


17:30  Des trous dans la tête !, Guy Maddin, 2006 noir et blanc (95')
précédé du court métrage Footsteps


Mercredi 28 Octobre 2009
20:00  Dracula, Pages tirées du journal d'une vierge, Guy Maddin, 2001 noir et blanc (75')
La rencontre entre le personnage créé par Bram Stoker et les 1ère et 2ème Symphonies de Gustav Mahler, irriguée par la poésie de Guy Maddin


Vendredi 30 Octobre 2009
20:00  Archangel, Guy Maddin, 1990 noir et blanc (83')
Précédé des courts métrages The Heart of the World et Night Mayor (inédit, sous réserve)


Samedi 31 Octobre 2009
17:30  Tales from the Gimli Hospital, Guy Maddin, 1988 noir et blanc (72')
Précédé des courts métrages The Dead Father et Hospital Fragment

20:00  Des trous dans la tête !, Guy Maddin, 2006 noir et blanc (95')
Précédé du court métrage Footsteps.


Dimanche 1 Novembre 2009
17:30  The Saddest Music in the World, Guy Maddin, 2003 noir et blanc et couleur (99')
précédé du court métrage My Dad is 100 Years Old, d'Isabella Rossellini et Guy Maddin


Mercredi 4 Novembre 2009
20:00  Et les lâches s'agenouillent ..., Guy Maddin, 2003 noir et blanc (65')
précédé du court métrage Les Chants d'amour - Cahiers de brouillon (4 segments d'un film perdu)


Vendredi 6 Novembre 2009
20:00  Le crépuscule des nymphes de galce, Guy Maddin, 1997 couleur (92')
Précédé du court métrage Odin's Shield Maiden, de Guy Maddin


Samedi 7 Novembre 2009
17:30  Guy Maddin : en attendant le crépuscule, Noam Gonick, 1997 couleur (60')
Une séance autour du documentaire inédit de Noam Gonick, accompagné du film de Marie Losier et des courts métrages de Guy Maddin, pour mieux comprendre cet artiste hors normes.

20:00  Careful, Guy Maddin, 1992 couleur (100')
Précédé des courts métrages Odilon Redon (version 1995) et Glorious (inédit)


Sur le site du centre Pompidou :

 

 

La critique de "The Heart of the World" sur Psychovision