Vengeance de Lady Morgan, La
Titre original: La vendetta di Lady Morgan
Genre: Thriller , Fantastique , Gothique
Année: 1965
Pays d'origine: Italie
Réalisateur: Massimo Pupillo
Casting:
Barbara Nelly, Paul Muller, Erika Blanc, Gordon Mitchell, Michel Forain, Carlo Kechler...
Aka: Das Folterhaus der Lady Morgan
 

En 1865, en Ecosse. Suzanne Blackouse, une jeune femme de vingt ans, est la dernière représentante d'une noble lignée. Elle en est l'héritière avec son vieil oncle, Sir Neville. Courtisée de longue date par un nobliau de petite souche, Sir Harold Morgan, Suzanne lui préfère Pierre Brissac, un architecte français, dont elle est éprise. Un amour réciproque, mais Brissac doit repartir en France. Dès son retour en Ecosse, il promet de l'épouser.
Mais ce projet ne verra jamais le jour. Lors de la traversée, l'architecte est jeté à la mer par Roger, l'âme damnée de Morgan. Laissé pour mort, Brissac s'en sort miraculeusement. Hélas, gravement blessé et devenu amnésique, il paraît condamné à demeurer longtemps dans un hôpital en France. Il a tout oublié, Suzanne, ses projets et jusqu'à son propre nom.
Pendant ce temps, dans le domaine des Blackhouse, la nouvelle de la mort de Brissac a été annoncée. Afin d'honorer une promesse faite à son oncle, Suzanne a consenti à épouser Morgan.
Après la cérémonie de mariage, Suzanne part se reposer avec son oncle sur le domaine ancestral de Glenmorgan. Harold a convenu de garder le château en son absence. A son retour, tandis que Sir Neville est resté à Glenmorgan, Suzanne constate que le personnel domestique n'est plus le même. Si Harold lui fournit la raison de ces changements, la vérité est pourtant autre. Morgan a introduit dans la place trois complices (dont Roger) aux postes de gouvernante, de majordome et de domestique. Il a en effet la ferme intention d'éliminer sa jeune épouse et de mettre la main sur son héritage.

 

 

Tourné à la suite de Cimetière pour morts-vivants et Vierges pour le bourreau, La vengeance de Lady Morgan est le troisième et dernier long métrage fantastique réalisé par Massimo Pupillo, en cette même année 1965. C'est le seul des trois films a ne pas avoir été distribué en France, ce qui explique pourquoi cette œuvre était largement méconnue de par chez nous, malgré une éphémère commercialisation sous la forme d'un roman-photo.


La vengeance de Lady Morgan raconte l'histoire d'une femme qui épouse un homme par dépit, ignorant que ce dernier veut la rendre folle et la pousser au suicide afin d'hériter de sa fortune. Il arrive à ses fins, l'héroïne meurt mais revient hanter ses assassins en tant que fantôme. Le film comprend donc deux parties. La première, d'une durée de quarante-cinq minutes, est un thriller à base de machination hérité de certains classiques d'Alfred Hitchcock et que pas mal de gialli reprendront à leur tour quelques années plus tard. La seconde, un peu plus courte (environ trente-sept minutes), bascule totalement dans un créneau fantastique, avec d'une part un fantôme vengeur et de l'autre des coupables se transformant en goules assoiffées de sang. Si les deux parties sont bien distinctes, le film garde son homogénéité grâce à son atmosphère gothique présente du début à la fin.

 

 

Le cadre où se situe l'action rappellera des souvenirs aux amateurs de cinéma populaire. Le film a été tourné en effet dans la Villa Sacchetti Chigi à Castel Fusano, à une trentaine de kilomètres de Rome. Cet édifice , de la taille d'un petit château, servit pour de nombreux tournages, dont Cimetière pour morts-vivants du même Massimo Pupillo, mais également Les sorcières du lac et surtout Les insatisfaites poupées érotiques du docteur Hichcock.


Certains éléments de La vengeance de Lady Morgan, essentiellement dans la première partie, rappellent un autre film gothique réalisé deux ans plus tôt par Alberto de Martino, à savoir Le manoir de la terreur (appelé aussi Demoniac). Dans ce dernier, le cadre se situait en Ecosse à la fin du XIXème siècle. L'héroïne revenait au château familial après une longue absence pour constater que le personnel domestique avait changé, notamment le majordome et la gouvernante. Tout comme Suzanne Blackhouse, le personnage central de Demoniac était sur le point d'atteindre sa majorité et de toucher un héritage. Mais une machination était ourdie pour capter l'héritage en question, en rendant folle la jeune femme.

La ressemblance entre les deux films s'applique également dans quelques scènes, notamment la première apparition de la gouvernante, du haut des escaliers, faisant face à l'héroïne, en contrebas. Cette scène, mettant en lice Erika Blanc dans La vengeance de Lady Morgan, est calquée sur celle de Helga Liné dans Le manoir de la terreur.
La raison se trouve dans le fait que le scénariste est le même pour les deux oeuvres en question. Il s'agit de Giovanni Grimaldi. L'homme est également responsable du scénario de Danse macabre, tourné en 1964 par Antonio Margheriti. Ce qui explique pourquoi on en retrouve quelques idées dans la seconde partie de La vengeance de Lady Morgan, notamment ces spectres maudits à la recherche de sang humain.

 

 

Malgré son petit budget, La vengeance de Lady Morgan est un bon cru du cinéma fantastique gothique, doté d'une très belle photographie et d'un casting satisfaisant bien que restreint. Le rôle titre est dévolu à une actrice relativement méconnue, Barbara Nelly, qui eut une carrière peu conséquente dans le cinéma. Si le public eut l'occasion de la croiser dans Vierges pour le bourreau et Liz et Helen, c'est toutefois son incarnation de Suzanne Blackhouse-Morgan qui restera la plus marquante. Par contre, on ne présente plus Erika Blanc qui s'est illustrée dans moult films d'espionnage, des westerns et des gialli, et qui a marqué les esprits à travers des films comme "La plus longue nuit du diable" et L'appel de la chair. En 1965, elle était encore à l'aube de sa carrière, et sortait du tournage d'un film à l'atmosphère particulière au côté de Franco Nero, Le froid baiser de la mort, qui traitait de nécrophilie. Dans La vengeance de Lady Morgan, elle interprète la méchante gouvernante avec beaucoup de talent, annihilant la volonté de Suzanne grâce à ses pouvoirs hypnotiques. Elle est donc l'élément féminin d'un trio maléfique, en compagnie de deux acteurs eux aussi renommés, Paul Muller et Gordon Mitchell. Le premier fut l'un des acteurs attitrés de Jesus Franco, et joua également dans l'un des classiques du film gothique avec Barbara Steele : Les amants d'outre-tombe. Le second, culturiste américain, émigra en Italie et devînt l'une des vedettes du péplum au début des années 1960. Plus tard, on le verra dans quelques films de seconde zone sympathiques parmi lesquels Frankenstein 80 de Mario Mancini et Le château de Frankenstein, sans oublier sa participation dans des films de Jean-Marie Pallardy, dont le fameux Vivre pour survivre.

 

 

Enfin, la partition musicale a été composée par Piero Umiliani, célèbre pour ses B.O. de "Suède, enfer et paradis" et "L'île de l'épouvante". Outre ce second titre, le compositeur travaillera sur d'autres gialli, comme Une folle envie d'aimer et Tropique du cancer. On lui doit aussi la musique du très atmosphérique "Baba Yaga" de Corrado Farina.


La vengeance de Lady Morgan confirmait le talent de Masimo Pupillo pour réaliser des longs métrages dans une veine gothique/fantastique. Pourtant, il n'aimait pas cela, et a toujours signé ses films pour le cinéma (à l'exception de "Sajana", son dernier) d'un pseudonyme, Max Hunter pour celui-ci. Il n'empêche qu'avec le recul, on ne peut que reconnaître que Massimo Pupillo possédait un réel savoir faire dans ce domaine, et La vengeance de Lady Morgan en est la preuve.

 

 

Flint

 


En rapport avec le film :

# La fiche dvd Artus Films de La vengeance de Lady Morgan

Vote:
 
7.38/10 ( 8 Votes )
Clics: 2435
0

Autres films Au hasard...