Terreur sur la lagune
Titre original: Solamente nero
Genre: Giallo
Année: 1978
Pays d'origine: Italie
Réalisateur: Antonio Bido
Casting:
Lino Capolicchio, Stefania Casini, Craig Hill, Massimo Serato, Juliette Mayniel, Laura Nucci...
Aka: Ombres sanguinaires / The Blackstained Shadow / Blutige Schatten
 

Stefano D'Archangelo, enseignant, se rend sur l'île de Murano jouxtant Venise afin de rendre visite à son frère aîné Paolo, prêtre de la paroisse. Dans le train qui le conduit là-bas, Stefano fait la connaissance de Sandra Sellani, venue voir sa belle-mère souffrante et paralysée des jambes. Stefano quitte la jeune femme une fois arrivé sur place, avant de retrouver son frère.
La joie de revoir Don Paolo est de courte durée. Durant une nuit balayée par l'orage, l'ecclésiastique est témoin du meurtre d'une femme, réputée pour être médium. C'est le début d'une vague d'assassinats, dont l'origine est liée à un drame survenu vingt ans plus tôt, lorsqu'une adolescente avait été étranglée sans que l'on retrouve le meurtrier.

 

 

Terreur sur la lagune est le second et dernier thriller tourné par Antonio Bido, après un premier essai réussi l'année précédente avec Il gatto dagli occhi di giada. Venise et surtout Murano servent de cadre au récit, un lieu qui a parfois réussi au giallo (Alla ricerca del piacere, Qui l'a vue mourir...) ou au thriller anglo-saxon ("Ne vous retournez pas"). Ce deuxième long métrage dévoile un peu plus l'influence de Dario Argento sur le jeune réalisateur, âgé alors de vingt-neuf ans. L'exemple le plus frappant est le tableau en tant qu'indice capital pour l'enquête, déjà exposé dans L'oiseau au plumage de cristal. La musique n'est pas étrangère non plus à cette filiation, dans la mesure où Stelvio Cipriani fut assisté par le groupe Goblin en cette occasion.

 

 

Le scénario de Solamente nero reprend pas mal de codes au genre qui nous concerne ici : un traumatisme d'enfance vécu par l'un des personnages principaux et refaisant surface à la suite d'événements précis, la volonté d'égarer le spectateur en prévoyant deux meurtriers dans le scénario plutôt qu'un seul (Six femmes pour l'assassin avait montré la voie), ou encore la présence de personnages secondaires ayant chacun des choses à se reprocher (médium maître-chanteur, médecin infidèle, infirmière pratiquant des avortements clandestins, vieil aristocrate ayant des penchants pédophiles...).

 

 

Cela étant, si Antonio Bido se montre plutôt classique dans le fond et la forme, il fait tout de même preuve d'un excellent savoir faire. Et ceci dès le flashback en guise de générique, avec le meurtre de cette gamine en rase campagne, qui va servir de fil conducteur à l'intrigue. Ensuite, avec la rencontre des deux frères dans un café, et une conversation à la base ordinaire mais qui permet de mettre en place tous les protagonistes de l'histoire (et futures victimes). Après une mort violente à la fin du premier quart d'heure, il faut certes attendre la cinquantième minute pour assister au meurtre suivant, mais après tout s'enchaîne assez rapidement, sans temps mort (si l'on peut dire) ou presque, à l'exception peut-être d'une promenade en zodiac dispensable, suivie d'une scène d'amour assez platement réalisée (qui a cependant le mérite de nous montrer la très belle plastique de Stefania Casini), à l'heure de métrage. Et si quelques meurtres sont rapidement expédiés voire hors-champ, d'autres sont assez spectaculaires, notamment la vieille dame paralysée dont le visage est maintenu dans un feu de cheminée, et celui du médecin projeté dans le canal avant d'être écrasé par un hors-bord.

 

 

Enfin, Terreur sur la lagune réunit quelques acteurs ayant fait leurs preuves à travers des oeuvres connues de la plupart des amateurs de cinéma populaire. Comme le couple formé par Lino Capolicchio (La maison aux fenêtres qui rient, Disons un soir à dîner) et Stefania Casini (Du sang pour Dracula, Brigade volante, "Suspiria"), l'ex-gloire du western (entre autres) Craig Hill ("Le jour du jugement", Dracula contre Frankenstein) et Massimo Serato ("Les amours d'Hercule", Frissons d'horreur). A noter également la présence de la Française Juliette Mayniel, qui fit une partie de sa carrière en Italie, dans des films comme "La guerre de Troie" et "Bestialità", après avoir été révélée dans son pays d'origine grâce à Claude Chabrol ("Les cousins") et Georges Franju ("Les yeux sans visage").

Tourné en 1978, Terreur sur la lagune appartient à l'ère déclinante du thriller italien, et peut être considéré comme l'un des derniers beaux fleurons du genre, à l'instar de L'emmurée vivante (Lucio Fulci, 1977) et Ténèbres (Dario Argento, 1982). A l'époque de sa sortie française en vidéo, le film avait été amputé d'une dizaine de passages, réduisant sa durée de plus d'un quart d'heure.

 

 

 

Flint



En rapport avec le film :

# La fiche du Combo Le Chat Qui Fume

Vote:
 
6.33/10 ( 3 Votes )
Clics: 423
0
Écrire un commentaire pour ce film Écrire un commentaire pour ce film
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous enregistrer...

Autres films Au hasard...