China O'Brien
Genre: Action , Arts Martiaux , Policier
Année: 1990
Pays d'origine: États-Unis
Réalisateur: Robert Clouse
Casting:
Cynthia Rothrock, Richard Norton, Keith Cooke, Doug Wright, Nijel, Arturo Rivera, Patrick Adamson, David Blackwell, Chad Walker...
 

China O'Brien (Cynthia Rothrock), est un excellent agent de police qui enseigne les arts martiaux à ses collègues. Lors d'une altercation avec un gang, elle tue accidentellement un jeune garçon. Traumatisée, China démissionne de la police et retourne dans sa ville natale de Beaver Creek, dans l'Utah. Elle y retrouve alors son père, John O'Brien (David Blackwell) qui y exerce également les fonctions de shérif. Malgré la joie des retrouvailles China découvre que son père a perdu le contrôle de la ville au profit d'un chef de la mafia locale, un certain Edwin Sommers (Steven Kerby).

 

 

Cynthia Rothrock est vraiment un cas dans le monde des arts martiaux : six fois ceinture noire dans diverses disciplines, cinq fois championne du monde en poumsé (catégorie d'art martial non orientée vers le combat mais axée sur la fluidité des mouvements, de plus les compétitions y sont mixtes). Elle sera également la première femme à faire la couverture du Black Belt Magazine.
En 1983, lors d'une démonstration, elle est repérée par un producteur du studio Golden Harvest (qui avait déjà lancé Bruce Lee et Jackie Chan) et est engagée par la firme. Cependant son premier film (In The Line of Duty 2) ne sort qu'en 1985 et rencontre un tel succès qu'il lance la mode des "Girls With Gun". Cynthia est dès lors considérée comme une star en Asie, fait particulièrement rare, les acteurs étrangers, les "Gweilos", sont souvent relégués comme second couteaux et/ou méchants de service !
Sa dextérité, acquise grâce à sa discipline, s'allie parfaitement aux chorégraphies martiales de Hong Kong où, d'un point de vue technique et du spectacle, les films d'action semblent dominer le monde.
Une Flic de choc (Righting Wrongs / Above the Law) demeure sans doute le film le plus accompli dans lequel elle a joué jusqu'à présent et le rôle qui a fait d'elle une star en Asie, à tel point qu'elle reprend par la suite, deux fois le nom de son personnage (Cindy). Dans "Lady Reporter" et "Beyond the Law".

 

 

En 1988, la Golden Harvest décide donc d'initier sa vedette au marché américain via la production de China O'Brien. Pour mettre tous les atouts de leur côté les producteurs chinois s'associent au duo Robert Clouse / Fred Weitraum, déjà responsables d'un certain "Opération Dragon", lui-même ayant représenté un véritable tremplin pour Bruce Lee, jusqu'à donner la première impulsion à la mode du cinéma des arts martiaux. Du reste, forts de ce succès, ils ont depuis capitalisé au maximum sur sa réputation pour produire des titres comme Golden Needles, New York ne répond plus, "Black Belt Jones", "Jaguar Lives", "Force Five" ou même "Gymkata". Signalons également que dès 1980, la Golden Harvest avait déjà engagé le duo pour lancer la carrière de Jackie Chan aux États-Unis avec "Le Chinois" qui fut toutefois un gros flop. Le plus amusant est que le meilleur film de Clouse/Weitraum n'est pas un film d'arts martiaux mais The Pack, superbe réussite du genre agression animale qui met en scène un groupe de touristes en vacances sur une île, attaqués par une meute de chiens féroces !

 

 

China O'Brien est donc réalisé pour le marché américain et tourné dans l'Utah, avec des acteurs occidentaux. Le scénario s'inspire quant à lui du fameux Justice Sauvage (Walking Tall).
L'actrice incarne une inspectrice qui donne sa démission à la suite d'une fusillade qui tourne mal et durant laquelle un jeune garçon est abattu. Dégoûtée, elle jure de ne plus reprendre une arme. Mais heureusement, la belle sait se défendre. Alors qu'elle décide de retourner dans son village natal pour y retrouver son père qui y exerce la fonction de shérif (et pas chéri !), elle découvre que l'endroit est bien mal fréquenté. Un coup de balai s'impose !
Des méchants (très méchants) n'hésitent pas à faire exploser la voiture du papounet, avec son père dedans, le ton est donné ! China O'Brien va prendre le relais et se lancer dans une vendetta à coups de tatanes dans la g...
Tout est fait pour mettre l'actrice en valeur. Certes la belle Cynthia Rothrock arbore toujours sa démarche de déménageur, mais cette fois-ci elle fait un petit effort de féminité en chaussant des talons hauts et en portant une jupe (évidemment pas facile du coup de lever la jambe, mais la bougresse y parvient quand même !).

 

 

Pour aider un peu notre judoka d'élite, la production fait appel à l'australien Richard Norton. Garde du corps, cascadeur, chorégraphe et entraîneur, il fut la doublure de Chuck Norris sur "Texas Walker" mais fit et fera l'acteur dans nombre de productions (encore récemment dans "Mad Max: Fury Road"). Il était déjà son partenaire dans certains films asiatiques de l'actrice ("The Magic Cristal", "Fight to Win") et on les retrouvera réunis dans Lady Kickboxer, "Rage and Honor 1&2", China O'Brien 2, "Un Flic en Enfer".
Keith (Hirabayashi) Cooke est peu connu des non-initiés. Bien qu'il pratique le karaté et le Tækwondo, sa carrière cinéma est moins remplie que son homologue Norton. On a pu le voir dans "King of Kickboxers" avant de camper le personnage de "Reptile" dans "Mortal Kombat" et celui de "Sub-Zero" dans la suite, "Mortal Kombat Annihilation".
Quant aux combats, ils sont chorégraphiés par le sous-estimé Nijel Binns. Ceux-ci combinent l'excellence technique aux effets visuels flamboyants, permettant aux trois interprètes principaux de montrer l'étendue de leurs talents. Le style de Norton est rugueux et direct, celui de Cooke est plus gracieux et acrobatique, tandis que Rothrock use d'un mélange de brutalité et d'ultra-rapidité. Malgré cela, on ne retrouve pas la bestialité ni l'efficacité de certaines productions chinoises et l'on reste plutôt dans la moyenne des "Ninjaburger", ces productions de la Cannon pourvues de combats décomposés à l'extrême. Mais cette manière de faire permet à la belle Cynthia de démontrer toute son agilité en déployant des mouvements et des sauts réalisés sans câbles, ni aucun autre artifice visuel !

 

 

Combattante émérite et féministe oubliée, la belle Cynthia distribue des coups de latte aussi efficaces que ceux de ses confrères masculins mais continue d'incarner un personnage attachant, en dépit d'un talent de comédienne limité. Inutile de préciser qu'on reste loin des machines à tuer à la Steven Seagal. Une particularité qui la positionne sur un segment de marché peu exploité en occident. Ainsi, malgré la faible qualité des films dans lesquels elle joue, l'actrice-combattante est restée la reine incontestée des films d'arts martiaux, loin devant ses consœurs asiatiques, peut être plus douées, mais demeurées méconnues hors du continent asiatique.


The Omega Man

Vote:
 
0/10 ( 0 Votes )
Clics: 218
0
Écrire un commentaire pour ce film Écrire un commentaire pour ce film
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous enregistrer...

Autres films Au hasard...