Dernières News

La Dixième Victime de Carlotta

News image

Le classique pop d'anticipation réalisé par Elio Petri sortira dans une superbe version restaurée 2K chez Carlotta Films, en juillet prochain...

Sorties Dvd | 25 Mai

Coffret Jack Arnold

News image

Jack Arnold bien connu des cinéphiles pour ses long-métrages Le météore de la nuit, L'étrange créature du lac noir. Ce sont deux autres classiques, Tarentula et L'Homme qui rétrécit, qui sortent coffrés en combo...

Sorties Dvd | 24 Mai

Retour sur le BIFFF 2017

News image

En attendant un petit compte-rendu vidéo - que Valor espère pouvoir monter avant l'année prochaine -, voici son Top 11 des 32 films qu'il a vus au BIFFF 2017. Et pas que ça...

Evénements | 18 Mai

Ciné-Bazar 5

News image

Du Mocky, du Corman, du Boisset, Jessua et encore beaucoup d'autres invités de prestige dans ce numéro 5 de la revue Ciné-Bazar...

Zines | 10 Mai

Outrance et ravissement & Territoires de l'effroi

News image

Jeudi 11 mai, de 18 à 20 heures, rencontre-signature à Hors-circuits avec Guy Astic et les éditions Rouge Profond...

Zines | 6 Mai

L'Amour parmi les monstres

News image

C'est dans la collection Freaksploitation et pour enchainer après Terreur à Tiny Town que Bach Films nous invite à une partouze avec des soeurs siamoises...

Sorties Dvd | 4 Mai

Insidious chez Wild Side
Écrit par Mallox   

Le dernier film de James Wan, se situant quelque part entre Poltergeist et The Entity, sort le 26 octobre prochain en dvd et blu-ray chez Wild Side...

 

Réaliste, palpitant, spectaculaire, et même tétanisant pour les uns, catalogue d'effets galvaudés pour les autres, ce sera l'occasion de vous faire un avis en achetant cette édition pourvue de bonus non négligeables dont une interview du réalisateur.

 

 

INSIDIOUS - 2010

Un film réalisé par James Wan
Avec Rose Byrne, Patrick Wilson, Barbara Hershey, Lin Shaye

Synopsis
:

Alors qu'un jeune couple s'installe dans sa nouvelle maison, l'aîné de leurs enfants tombe dans un coma inexpliqué. Peu après, des phénomènes paranormaux jamais vus viennent hanter leurs nuits...

 

 

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DVD :

Format Image : 2.40, 16/9ème compatible 4/3
Format son : Français DTS 5.1 & Dolby Digital  2.0 et Audio 3D, Anglais Dolby Digital 5.1
Sous-titres : Français
Durée : 1h38

 

 

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES BLU-RAY :

Format Image : 2.40-Résolution film : 1080/24p
Format son : Français & Anglais DTS Master Audio 5.1, Audio 3D- Sous-titres : Français
Durée : 1h42


# COMPLEMENTS communs aux 2 éditions :

- Entretien exclusif avec le réalisateur James Wan et le scénariste Leigh Wannell (14')
- Sur le plateau d'Insidious : making-of (26')
- Bandes-annonces

+ La copie numérique du film à télécharger

----


ENTRETIEN AVEC LE REALISATEUR JAMES WAN ET LE SCENARISTE LEIGH WHANNELL

 

 

COMMENT EST NÉ LE PROJET D'INSIDIOUS ?
James Wan : Je suis fan d'histoires de fantômes et de maisons hantées. Depuis que je connais Leigh, on imagine ensemble des intrigues de films d'épouvante, et on échange des idées pour concocter des scènes d'angoisse. J'avais envie de faire un film de maison hantée, et j'en ai donc parlé à Leigh et je lui ai demandé si on pouvait essayer de mettre au point un scénario qui détourne les codes du genre.
On a alors imaginé une histoire dont on était fous. Elle démarre comme un film de maison hantée classique, puis s'aventure sur un terrain totalement nouveau. C'est, je crois, la patte "Wan/Whannell".

Leigh Whannell : Avec James, on avait le sentiment qu'on n'avait pas encore eu l'occasion de faire LE film d'horreur qu'on avait envie de faire. Il faut bien voir que, pour nous, Saw relevait davantage du thriller que du cinéma d'horreur. Pour plusieurs raisons, le film qu'on a tourné ensuite, Dead Silence, ne correspondait pas exactement à nos intentions - si bien qu'on sentait une frustration et qu'on avait toujours envie d'essayer de faire le film le plus terrifiant de tous les temps ! Cela peut sembler très ambitieux, mais c'est ce qu'on voulait faire. A l'heure actuelle, comme tous les scénaristes le savent, il n'y a plus beaucoup d'histoires qui n'aient déjà été racontées.
Il a donc été très difficile d'avoir une idée nouvelle qui nous plaise à tous les deux. Et puis, alors qu'on jetait des idées sur le papier un après-midi, James et moi avons commencé à parler de projection astrale. On n'avait jamais vu de film qui aborde ce thème-là. Le fait d'aller sur un terrain encore vierge, conjugué à notre désir de réaliser l'un des films les plus angoissants jamais faits s'est avéré payant. On savait qu'on tenait quelque chose. Ensuite, notre rendez-vous avec Steven Schneider et Jason Blum est tombé pile poil au bon moment. On leur a raconté le film, ils l'ont adoré et c'est comme ça que tout à démarré.

 

ETANT DONNÉ QUE CE FILM EST TRÈS DIFFERENT DE SAW, COMMENT AVEZ-VOUS ABORDÉ LA PRÉPARATION DU TOURNAGE ?
James Wan : Je savais que je ne voulais pas faire un film gore, car je souhaitais prouver que j'étais capable de faire mieux que ça. Du coup, je me suis focalisé sur des éléments de mise en scène angoissants et qui donnent la chair de poule, mais en évitant l'hémoglobine. J'ai revu beaucoup de vieux films en noir et blanc, à la fois terrifiants et déstabilisants, comme Le Carnaval des Âmes et Les Innocents de Jack Clayton, et j'ai étudié de vieilles photos en noir et blanc.

Leigh Whannell : Je n'ai pas abordé l'écriture différemment que d'habitude. Je tenais à ce que les personnages soient réalistes, et que le spectateur puisse s'identifier à eux, de telle sorte que lorsqu'ils commencent à avoir peur, le spectateur partage leur sentiment.


COMMENT S'EST PASSÉE VOTRE COLLABORATION SUR CE FILM QUI SE DISTINGUE TOTALEMENT DE SAW ?
James Wan : On a voulu partir d'histoires surnaturelles qui nous sont arrivées à nous, ainsi qu'à nos amis et à nos familles. Du coup, je peux dire que, d'une certaine façon, Insidious s'inspire d'événements réels.
La plupart des phénomènes flippants qu'on raconte dans le film proviennent de choses qui sont arrivées à des gens de notre entourage... et ce sont des histoires à vous glacer les sangs. J'aimerais qu'Insidious soit le Poltergeist de la nouvelle génération.

Leigh Whannell : Je connais James depuis très longtemps, et on se comprend à demi-mot. On avait l'impression d'être revenu à nos débuts. Les producteurs nous ont accordé une grande liberté de création et, du coup, on sentait moins de pression que lorsqu'on tourne un film de studio et qu'on a des tas de gens sur le dos.


Y AVAIT-IL UNE SCÈNE EN PARTICULIER QUI SORTAIT DU LOT AU MOMENT DU TOURNAGE ?
James Wan : Sans trop révéler le suspense, j'adore la scène où, tandis que le couple (qu'interprètent Patrick Wilson et Rose Byrne) discute au lit tard le soir, on frappe de grands coups à la porte d'entrée. L'alarme se déclenche et Patrick descend pour voir ce qui se passe et constate que la porte d'entrée est grande ouverte ! Cela s'inspire d'un événement que j'ai vraiment vécu : alors que je dormais, une alarme au son strident s'est mise en marche en pleine nuit, et m'a réveillé en sursaut ! J'étais terrorisé ! Quand une alarme se déclenche au beau milieu de la nuit, cela signifie en général que... quelqu'un est en train de s'introduire chez vous. Je trouve ce genre d'événement particulièrement effrayant, et je l'ai donc utilisé dans le scénario.

Leigh Whannell : C'est avant tout la séance de spiritisme qui m'a le plus marqué, parce que c'est celle dont j'étais le moins sûr au moment du scénario. Elle comporte des éléments assez hallucinants, et je me demandais comment James se débrouillerait. Et il s'en est très bien sorti !


LA MUSIQUE JOUE SOUVENT UN RÔLE IMPORTANT DANS LES THRILLERS. COMMENT L'AVEZ-VOUS UTILISÉE DANS INSIDIOUS ?
James Wan : C'est formidable de travailler avec Leigh : pendant qu'il écrivait le scénario, il écoutait une compilation d'albums qu'il s'était constituée pour y trouver son inspiration. Quand il a terminé, il m'en a fait un CD pour que j'y puise aussi mon inspiration. Tout à coup, j'ai eu le film dans la tête, et j'ai trouvé la direction dans laquelle je voulais aller au niveau de la musique et des effets sonores. La partition que j'ai écrite avec mon compositeur, Joe Bishara, est essentiellement une musique atonale qui mêle une sonorité de piano assez brutale et des violons stridents. C'est très dérangeant et ça met mal à l'aise. On s'est beaucoup inspirés de la bande-originale de Shining et de L'Exorciste. Je crois que Bishara a vraiment réussi à retrouver cette sonorité inquiétante que je cherchais.

Leigh Whannell : James et moi avons beaucoup parlé de la musique pour ce film, et je lui ai même demandé d'écouter un CD de différentes musiques pendant qu'il lisait le scénario. Je m'étais fait une compilation de morceaux de compositeurs d'avant-garde comme Krzysztof Penderecki et Angelo Badalamenti. Ce n'était pas une musique typique d'un film d'horreur, mais cela avait un côté expérimental que j'aimais bien. Je voulais que le film surprenne constamment, et la musique répondait bien à ce désir.

S'AGISSANT DU CASTING, POURQUOI AVEZ-VOUS CHOISI PATRICK WILSON ET ROSE BYRNE DANS LES RÔLES PRINCIPAUX ?
James Wan : Je voulais de très bons comédiens qui soient crédibles, et c'est ce que j'ai obtenu avec Rose et Patrick. Je trouve qu'ils ont réussi à ancrer le film dans la réalité. Quand leur fils tombe dans le coma, on ressent vraiment leur angoisse et leur souffrance. Je n'ai pas de mots assez forts pour leur exprimer ma gratitude. Ils étaient conscients, en me donnant leur accord, qu'ils ne seraient pas très bien payés, mais ils l'ont fait parce que le projet les a passionnés. Ils ont adoré le scénario et ont donné le meilleur d'eux-mêmes.

Leigh Whannell : Ces deux acteurs ont donné une formidable vraisemblance au film. Ils sont tellement convaincants qu'on croit immédiatement au couple et à la famille qu'ils forment. Le fait que Rose soit australienne était un point fort pour James et moi. On connaît bien ses films et on voulait travailler avec elle depuis longtemps. Patrick joue dans un de mes films préférés, Little Children, et il correspond parfaitement à l'image que je me faisais de Josh quand j'ai écrit le personnage.


COMMENT S'EST PASSÉE VOTRE COLLABORATION AVEC LES PRODUCTEURS DE PARANORMAL ACTIVITY ?
James Wan : Je n'ai qu'un mot : géniale ! J'adore ces mecs. Ils nous ont beaucoup soutenus et nous ont fait totalement confiance. Et ils nous ont aussi donné pas mal d'idées formidables.

Leigh Whannell : Avant tout, Steven [Schneider], Jason [Blum] et Oren [Peli] sont des types formidables, ce qui nous a vraiment facilité la vie dès le départ. En plus, ils ont les mêmes goûts que nous en cinéma. Je me souviens du jour où nous avons fait leur connaissance : avec James, on a immédiatement commencé à balancer des titres de films d'horreur qu'on adore, et on a eu une longue et passionnante discussion sur les films de David Lynch, qu'on trouve terrifiants, et sur le fait que Lynch n'est jamais reconnu comme un grand maître du cinéma d'horreur ! Du coup, notre passion commune pour Lynch nous a soudés. On s'est alors dit qu'il fallait absolument faire un film avec eux. Depuis ce jour-là, ils nous ont encouragés, et ont été très présents tout au long de la fabrication du film. Tout ce qu'on attend d'un producteur.

APRÈS LA TOUTE PREMIÈRE PROJECTION, QU'AIMERIEZ-VOUS QUE VOS FANS RETIENNENT DU FILM ?
James Wan : J'aimerais simplement que les fans apprécient le film sans idée préconçue ou sans préjugés sur le résultat final. C'est ce qu'il y a de plus excitant : aller voir le film sans en savoir grand-chose à l'avance. Je voudrais qu'ils apprécient le film pour ce qu'il est : un film d'horreur à l'ancienne qui rend hommage au cinéma qu'on aime depuis notre enfance, mais qui, dans le même temps, comporte des éléments qu'on ne trouve pas dans les grosses productions des studios. J'espère vraiment qu'ils aimeront le film car cela compte pour moi de savoir que les fans de cinéma d'horreur le voient et comprennent qu'il existe des auteurs qui combattent le système et tentent de faire quelque chose de neuf, d'inédit, et non pas une éternelle suite ou un remake !

Leigh Whannell : Pour dire les choses simplement, le plus important, c'est que nos fans aient le sentiment d'avoir eu la trouille de leur vie ! Un film vraiment flippant est une denrée rare de nos jours, et il n'y a que trois ou quatre films que j'ai vraiment trouvés terrifiants dans ma vie. Ce n'est pas beaucoup. Si je réussis à ajouter un titre à cette liste, pour nos fans, je serai très heureux.


QUELS ÉTAIENT LES THRILLERS ET LES FILMS D'HORREUR QUI VOUS ONT LE PLUS MARQUÉS QUAND VOUS ÉTIEZ ENFANTS ?
James Wan : Le premier film d'horreur que j'ai vu est Poltergeist, et il me terrorise encore aujourd'hui. Et puis, plus tard, j'ai vraiment aimé L'Exorciste. Quelqu'un m'a dit qu'Insidious était un croisement entre Poltergeist et L'Exorciste sous acide... Cela me va très bien.

Leigh Whannell : Je dois dire que Les Dents de la Mer est le film qui m'a le plus marqué quand j'étais jeune : il m'avait tellement terrifié que je refusais de dormir sous des draps car je pensais que le requin pouvait débarquer et me mordre. J'étais un gamin très irrationnel. Cela m'a contaminé comme une vermine cauchemardesque et a joué sur une peur ancestrale : finir dévoré par une créature au-dessous de nous. En grandissant, j'ai découvert des films comme Shining, L'Exorciste et The Thing, et depuis je suis obnubilé par les films qui suscitent un sentiment de terreur absolue. Même si j'ai lu Fangoria et que j'ai adoré Evil Dead, j'ai toujours préféré voir des films d'horreur qui me terrorisent, plutôt que ceux qui se contentent d'en mettre plein la vue avec des effets sanguinolents.


----


- Sur le site de l'éditeur :