Plus grande ruse du Diable
Genre: Fantastique , Gore , Recueils de nouvelles
Pays d'origine: 2014
Editeur: Deampress
Auteur: Yves-Daniel Crouzet
 

La plus grande ruse du diable est donc un recueil de nouvelles fantastiques et horrifiques signé Yves-Daniel Crouzet, contenant 19 textes, 19 histoires, 19 atmosphères angoissantes qui prennent souvent place dans un quotidien d'une banalité affligeante jusqu'à ce que l'horreur trouve une faille, une brèche pour s'y engouffrer, nous emmener à une conclusion macabre. Des nouvelles qui font aussi le tour de la carrière de l'auteur, de ses débuts à aujourd'hui.

Certaines nouvelles prennent ainsi place dans la vie de l'auteur, sans forcément être autobiographique comme celle qui ouvre et celle qui ferme ce recueil. La première met en scène deux adolescent amateurs de jeux de rôle sombrant dans la drogue et la deuxième met en scène l'auteur lui-même tué par la nouvelle qu'il était en train d'écrire. Les deux parlent finalement de l'inspiration, d'où elle peut venir et jusqu'où elle peut emmener.
L'idée du second texte se retrouve aussi dans " l'appartement du père" où une jeune femme se rend dans l'appartement de son père écrivain qui vient de décider, explorant les travaux qui jusque là l'avait rebuté. Un contact qui bien sur ne va pas être sans conséquence !
D'autres nouvelles prennent pour cadre l'enfance. Dans la nouvelle qui donne son titre au livre, un père va entendre une étrange conversation entre son fils et une personne qui l'appelle. Si la conversation est plutôt effrayante, la chute est un peu trop tarabiscotée pour être vraiment crédible. Dans "Pandy Panda" (comme la chanson de Chantal Goya !), un père ramène une peluche trouvée dans la rue à ses enfants, mais rapidement des conflits arrivent entre le frère et la soeur à propos du nouveau venu. La tension monte tranquillement jusqu'à un final inévitable !
Dans deux textes, on peut également trouver un rapport complexe aux parents et grands-parents, comme dans le " retour de mamie Framboise" et "une mère envahissante". Dans la première, des parents ramènent la mère de l'un deux à la maison après un accident, mais la vieille dame ne semble plus vraiment elle-même. Dans la seconde, un fils est harcelé par sa mère au téléphone alors qu'elle est en train de conduire sur la route des vacances. Si "Mamie Framboise" propose une idée de SF plutôt intéressante, elle ne prend pas le temps de l'utiliser." Une mère envahissante" est également assez classique, si ce n'est l'utilisation d'un outil moderne plus envahissant que la mère : le portable !
Deux autres textes prennent place dans un quotidien plus classique jusqu'à ce que leur héros, des personnes très banales, semblent sombrer dans la folie : Dans "Le Pigeon", un individu banal va se retrouver en guerre avec un pigeon comme le laisse supposer la nouvelle. Plus original, dans "Martin", le héros éponyme va voir l'humanité devenir lui-même, se retrouver entouré de Martin. Le second texte monte en puissance de manière douce, tandis que le premier est un texte à chute assez classique, plus amusant qu'éprouvant.
Niveau humour, on notera aussi cette farce macabre qu'est La "Transmigration de Charles Edbard" où un vieillard riche et agonisant va essayer de se réincarner dans le corps d'un jeune homme pour continuer à y vivre. Il ne se doute pas qu'un concurrent lui a tendu un piège machiavélique ! La nouvelle est donc drôle et fonctionne plutôt bien dans ses multiples rebondissements !
Trois textes se donnent également dans le gore : "les griffus" où des policiers interrogent les parents d'une fillette couverte de blessures, accusant une étrange fée de son état. Dans "Scène de crime" des policiers se retrouvent chez un individu réduit en bouilli à travers son appartement, si ce n'est un livre étrangement épargné par le carnage. Dans "Sur la route", un homme va rencontrer une femme vivant seule dans une caravane et qui va l'inviter à l'intérieur... Trois nouvelles qui donnent dont dans l'horreur pure et dans la sanglant, avec trois chutes dans le plus pur style de l'horreur.
Deux autres textes sont marquants : Bonzaï où un individu s'en prend en pensée à une femme adultère avec qui il semble avoir une relation particulièrement, tandis que celle-ci s'inquiète des propos du patron de son mari durant un repas. La seconde est Blanche où un paysan arriéré va trouver une étrange jeune femme dans ses champs et en faire son esclave. Les deux textes vont assez loin dans l'horreur et l'épouvante, même si leur conclusion souffre de facilités, en choisissant un narrateur externe pour terminer l'histoire dans la deuxième par exemple.

Des histoires bonnes et des moins bonnes sont donc présentes dans ce recueil. L'auteur use et abuse parfois de chute assez facile comme pour "Mamie Framboise" ou l'étrange "Bonsaï", même s'il sait aussi mettre en place de bonnes ambiances avant comme avec les effrayants "La plus grande ruse du diable" ou "Pandy Panda". Bref, ce recueil permet aussi de faire un panorama plutôt exhaustif du fantastique et de l'horreur


Note : 7/10

 

Stegg

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'auteur : http://yvesdanielcrouzet.blogspot.fr/

- Site de l'éditeur : http://www.dreampress.com/index.html

Vote:
 
8.50/10 ( 10 Votes )
Clics: 2147
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Pestilence Pestilence
Après une invasion de mouches nécrophages mutantes dans Necroporno, les éditions Trash nous proposent un deuxième voyage au pays de l’infection et de la...
Destin des Morts, Le Destin des Morts, Le
Et voici un nouveau roman fantastique chez Lokomodo qui s'intéresse donc aux maisons hantés et en possède quatre de différentes tailles, enfin quatre maison...
Ferrailleurs des mers Ferrailleurs des mers
  Avec ses compagnons de misères, Nailer vit d’expédient dans un bidonville jouxtant une plage constellée de pétroliers échoués. Payé pour chercher d...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...