Dame des MacEnnen, La
Genre: Guerre , Fantasy Historique , Fantasy
Année: 2008
Pays d'origine: France
Editeur: Glyphe
Collection: Imaginaires
Auteur: Armand Cabasson
 

XVème siècle. L'Angleterre. Deux familles se disputent le trône dans une sanglante guerre civile. L'histoire à retenu cette période sous le nom de la guerre des roses car d'un côté il y a une rose blanche, symbole de la maison des York, et de l'autre une rose rouge, celle des Lancastre. Cette guerre des roses, l'une des parties la plus sanglante de l'histoire anglaise, est l'un des éléments fondateurs de L'Angleterre et c'est sur cette partie de l'histoire qu'Armand Cabasson s'appuie pour nous offrir un livre étrange, car à la croisée du roman historique et du roman de fantasy. Le roman est très court et l'histoire plutôt intéressante mais ce qui interpelle vraiment ici, c'est justement ce croisement et un certain recoupement osé entre mythologie, Histoire et religion.

L'histoire débute au paradis. Mais ne croyez pas que tout soit tranquille sur les terres d'Eden. Vous connaissez comme moi l'histoire de cet ange de lumière qui se rebelle au nom de la liberté, Lucifer. Punis, lui et ceux qui l'ont suivi se voient exilés sur terre. Certains trouvent refuge dans des arbres, d'autres dans des sources, dans des champs. Enneline est l'une de ces archanges rebelles qui trouvent refuge sur terre et plus exactement en écosse. Au fil du temps, elle devient la dame du lac, la dame des MacEnnen, une déesse celte en quelque sorte, le symbole de la famille MacEnnen, celle qui chante leurs exploits, qui prédit la mort des chefs et qui écrit leur légende...


Avant de continuer, plusieurs choses marquent d'emblée le lecteur. La première, qui est pour moi la plus importante et qui est la marque de fabrique de l'auteur et ce qui fait d'ailleurs que je l'aime autant, c'est la sensibilité dont il fait preuve. La dame des MacEnnen, c'est avant tout une voix, celle d'une femme, qui rêve de liberté, d'amour aussi. Même si le style est bien différent des autres romans d'Armand Cabasson, ce qui je dois l'avouer m'a un peu déçu, on est marqué malgré tout par cette sensibilité toute féminine. L'auteur a déjà à maintes reprises fait preuve de cette même sensibilité dans ses précédents ouvrages et c'est tout simplement magnifique.

Le second point marquant et qui à mon avis pourrait même porter à débat, même si je me garderais bien de m'engager sur cette voix, c'est ce croisement hybride que l'auteur fait entre religion catholique et croyances dîtes païennes. Si par exemple les anges existent avant les dieux de la nature, c'est en quelque sorte poser la religion catholique comme fondatrice... C'est un peu ce que l'on ressent à la lecture de ce roman. Mais attention, ce n'est pas non plus une critique, puisque de toute façon la fantasy et les légendes l'emportent malgré tout. Cependant, je trouve le point de vue de l'auteur intéressant et original, un peu à rebours de ce que l'on a l'habitude de lire...

Mais La dame des MacEnnen est avant tout un roman, pas un essai, qui nous entraîne dans des batailles gigantesques! Ingram MacEnnen est malgré lui lié au sort des Lancastre et alors que la guerre civile fait rage en Angleterre, il s'en va au combat avec ces fiers guerriers Ecossais. A lire ces scènes on a l'impression d'y être, on a l'impression qu'Armand Cabasson les a vécu, ça foisonne de détails, des blasons jusqu'aux armes, de sensations que l'on imagine possible sur un champ de bataille! Sincèrement, je n'avais jamais lu des descriptions de la sorte avant. Certains diront que c'est un peu trop, certes, mais on est face à un livre qui se vit. On est dans la mêlée, on est dans la guerre, on chevauche avec la dame du lac! Epoustouflant !!


Si, dans les scènes d'action et dans la description du background, on devine l'imposante culture de l'auteur, ce dernier nous plonge aussi dans un fabuleux roman d'amour, un amour impossible entre un homme et un ange. Et là , c'est toute la sensibilité de l'auteur dont je parlais précédemment qui est à l'oeuvre. C'est un cri déchirant d'amour qui lutte contre la mort, contre l'Histoire elle-même et contre le destin. En à peine plus de cent pages Armand Cabasson arrive à créer une fresque sublime où se mélangent tous les sentiments, des plus tendres au plus violents, et où se croisent magie écossaise et trame historique. Un roman qui ne laisse pas de glace, original et rare. Le seul reproche que je ferais à l'auteur est peut-être d'en faire un peu trop dans certaines descriptions et de jouer un peu trop sur l'accumulation. Mais on sent qu'Armand Cabasson maîtrise son sujet et qu'il a envie d'en parler, d'en dire le plus possible. Peut-être que la Dame des MacEnnen aurait gagné à être un peu plus long. Ce roman, malgré cela, est l'ensemble de ce que l'auteur fait de mieux entre ses romans historique et ses nouvelles fantastiques. Si vous ne connaissez pas encore celui qui pour moi est l'un des meilleurs auteurs de l'imaginaire francophone, jetez-vous sur cette histoire ou le mythe rencontre le destin historique, laissez-vous porter par le chant funéraire de la dame des MacEnnen, roman ambitieux et réussi, fantasy étrange, croisement des mondes et des univers. Une promenade en Ecosse que vous ne regretterez pas!


Note: 8,5/10

Le Cimmerien

 

A propos de ce livre:

 

- Lire un extrait du livre "La Dame des MacEnnen"

- Site de l'éditeur: http://www.editions-glyphe.com/

- Site de l'auteur: http://pagesperso-orange.fr/armand.cabasson/

- Site de l'illustratrice: http://www.krystal-camprubi.com/

 

Vote:
 
7.20/10 ( 5 Votes )
Clics: 2375
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Baronne des Monts-Noirs 1, La Baronne des Monts-Noirs 1, La
La jeune Flore vit seule avec le Poupa, vieil ermite qui l'a recueillie et élevée dès sa plus tendre enfance.  Au cours d'une de ses promenades dans l...
Les Excentriques Les Excentriques
Les éditions Le Chat Rouge sont une vraie mine d'or pour qui veut découvrir des auteurs du XIXème siècle pas toujours connus et pourtant tellement passion...
Fantôme du Roi, Le Fantôme du Roi, Le
Un nouveau Gemmell, c'est normalement synonyme de bonne nouvelle, hélas ça n'a pas été le cas cette fois, il semble en effet que Bragelonne arrive en fond ...

Autres films Au hasard...