Diable en Gris, Le
Titre original: The Devil in Grey
Genre: Horreur , Gore , Thriller-Polar
Année: 2008
Pays d'origine: Grande Bretagne
Editeur: Milady
Auteur: Graham Masterton
Traducteur:
François Truchaud
 

Graham Masterton est un auteur d'épouvante dont certains romans m'avaient fortement impressionné quand j'étais plus jeune mais dont la lecture ne m'effraie plus guère désormais. C'est donc avec un léger enthousiasme mêlé de crainte que je me suis lancé dans un de ces derniers ouvrages.

L'inspecteur Decker McKenna doit enquêter sur un meurtre plutôt horrible, un homme aurait poignardé son épouse enceinte avant de la décapiter. Un acte horrible mais une enquête bouclée d'avance. Le seul problème à résoudre est l'arme, qui reste introuvable. De plus, le mari, gravement blessé, prétend qu'il n'était pas seul au moment du meurtre de sa femme. Le seul témoin a avoir vu quelque chose est une petite fille trisomique qui dit avoir vu un homme effrayant vêtu de gris. Lorsqu'il y a une nouvelle victime, l'inspecteur va comprendre qu'il se passe quelque chose d'étrange, surtout que sa femme décédée essaye de le mettre en garde d'une menace particulière...


Voilà donc un schéma purement Mastertonien pour cet ouvrage: des meurtres sanglants et une enquête qui mène vers une solution inexplicable et pourtant bien réelle que nos héros vont devoir affronter. Pas de grande nouveauté donc de ce coté là , les personnages ne brillent pas non plus par leur originalité. On a quand même connu Graham Masterton être un peu plus inspiré et convaincu par ses intrigues !

Une des particularités de Masterton est souvent d'utiliser une culture ou un mythe particulier pour ses méchants, comme le sorcier indien Misquamacus dans "Manitou" ou les indestructibles guerriers japonais de "Tengu". C'est donc cette fois la Santerà a, religion pratiquée par les esclaves qui vénéraient leur propres dieux en leur donnant les noms de saints de l'église catholique, qui est utilisée. Le roman semble bien documenté et est plutôt intéressant à ce niveau, même si ça reste de toute façon assez superficiel.


"Le Diable en Gris" manque donc un peu d'ambition et pour le coup d'originalité. On l'a vu écrire des romans plus effrayants et bien plus gores comme "Rituel de Chair", "Le portrait du mal" ou "Hel", même s'il faut admettre qu'on l'a aussi connu beaucoup plus mauvais. Ce roman est un thriller plutôt réussi avec une fin un peu moins rocambolesque que d'habitude, un net progrès à ce niveau même si ça n'a rien de transcendant et, bizarrement, l'impression de perdre un peu de ce qui faisait le charme de certains de ces romans.

Globalement, je doit avouer que je n'ai pas été particulièrement impressionné par ce roman. Peut-être à cause de la difficulté qu'a Masterton à se renouveler et l'impression d'être dans un terrain trop connu et mille fois utilisé. Ce qui manque finalement à ce roman pourtant sympathique, c'est un peu d'originalité et un peu de cette plume qui autrefois nous faisait vraiment frémir et qui ne provoque plus que nostalgie maintenant.

 

Note: 7/10

Stegg

 

A propos de ce livre:

 

- Site de l'éditeur: http://www.milady.fr/

Vote:
 
6.25/10 ( 4 Votes )
Clics: 5734
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Enfant de verre, le secret du vitrail brisé, L' Enfant de verre, le secret du vitrail brisé, L'
Vivant quelques part dans la Beauce, plus exactement dans Le Thymerais, Ottavia est une petite fille ordinaire, presqu'une adolescente, vivant avec son père,...
Chronique des rivages de l'ouest 3 - Pouvoirs Chronique des rivages de l'ouest 3 - Pouvoirs
Avec "Pouvoirs", Ursula K. Le Guin termine donc ses « chroniques des Rivages de l'ouest », commencées avec "Dons" et poursuivies avec "Voix". Une trilogie s...
Séparation de Corps Séparation de Corps
Traducteur, scénariste de BD (Notamment Millénaires chez Les Humanos et les récents 20 000 siècles sous les mers et Alchimies dans la collection 1800 chez...

Autres films Au hasard...