Echafaud ou l'excentrique Monsieur Céraste, L'
Genre: Autres genres
Année: 2003
Pays d'origine: France
Editeur: Le Chat Rouge
Auteur: Gerald Duchemin
 

Voilà un livre que j'aimerai offrir à tous ceux qui écrivent, à tous ceux qui vendent des livres, à tous ceux qui se gaussent devant le dernier Houellebec, à tous ceux qui lisent les pages Lire du Figaro, à mes meilleurs amis et à mes pires ennemis. Voilà un livre qui ne relève pas du tout du fantastique mais qui révèle une plume assassine, une plume qui fait mal, une plume qui remet les choses en place, bref du Gerald Duchemin tout craché et crachant à la face des bien pensants un terrible venin, comme il a d'ailleurs l'habitude de le faire, avec son personnage fabuleux (et surtout fabuleusement odieux) qu'est Monsieur Céraste, plus connu sous le nom de L'échafaud.


Monsieur Céraste a passé sept ans à l'université, pour pas grand-chose, mais comme on l'apprendra plus tard, l'université ça ne sert pas vraiment à grand-chose de toute façon, mais quand même au bout de sept ans il a son Deug, une petite fortune en héritage et des projets plein la tête, projets qui le conduiront loin, à la limite même jusqu'à la révolution. Je n'en dis pas plus...

Monsieur Céraste devient journaliste, métier fourre-tout et qu'à la limite tout le monde pourrait faire. Sa spécialité, la critique littéraire. Mais pas n'importe qu'elle critique littéraire, une de celle qui fait mal, qui remet à sa place les Sollers, Djian, Angot, Beigbeder et autre "goncourissables". Les Goncourt, s'ils bavent devant les livres c'est à cause de l'âge bien sûr ! Alors Monsieur Céraste écrit, ou plutôt assassine, d'où son nom de l'échafaud, à tour de page. Et ça marche ! Il devient célèbre, il est bon ton de se faire descendre par l'excentrique personnage, écrivain un brin raté, personnage associable qui aime à se promener en corbillard ! Oui, car c'est un fossoyeur qui enterre les libraires et leur réassort et autres techniques de mise en rayon, qui assassine le petit éditeur et se fout de l'écrivaillon. Qui enterre aussi les bien pensants, les critiques littéraires les vraies qui vous parlent d'extratextualité, d'infratexte etc. Et les universitaires, ceux qui à force de parler linguistique, phonétique, grammaire en on oublié de quoi parlait le livre sur lequel ils discutent !

Jamais aucun auteur n'était à mon avis allé aussi loin dans des explications sur l'envers du décor mais aussi dans la dénonciation de certaines pratiques éditoriales basées sur les faux semblants, les sourires mielleux et l'argent ! La plume de Duchemin est assassine, touche et fait mal là ou ça doit faire mal. Et l'histoire de ce Monsieur Céraste va loin, très loin car avec des idées comme ça, personne n'est épargné...


Gerald Duchemin quitte un peu ici les sentiers du fantastique qu'il avait l'habitude de parcourir, pour nous livrer un court roman passionnant sur le monde du livre et celui des critiques. Et peut-être même plus que ça, un roman sur les pratiques d'une société qui se veut être la nôtre. Triste constat ! C'est toujours servit par une plume brillante, un sens de la formule formidable, un style absolument fou et une pensée toujours aussi acerbe, ce qui semble être la marque de fabrique de l'auteur. Gerald Duchemin n'écrit pas, il tranche, il assassine, il fait mal (comme souvent) et encore une fois il s'avère être l'une des plus grandes plumes que je connaisse ! C'est avec la force d'un enragé qu'il écrit là, une rage qui pourra faire sourire, qui surement mettra mal à l'aise et qui encore une fois ne laissera pas indifférent.

Si le monde du livre vous intéresse, si vous voulez regarder par le trou de la serrure allez y, suivez les aventures littéraires de L'échafaud, un vrai régale, un croisement improbable entre Schopenhauer (et sa critique de l'esprit universitaire) et le mouvement décadent. Une écriture sublime, une histoire affreusement dérangeante, le meilleur ouvrage peut-être de Gerald Duchemin, une petite bombe dans laquelle je risque de plonger bien souvent, pour y sentir le parfum du scandale et l'odeur de cette terre fraîchement retournée et sous laquelle pourrissent enfin quelques cadavres que je suis content de voir enterrés !


Note : 10/10

Le Cimmerien

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'éditeur : http://www.lechatrouge.net/

Vote:
 
8.43/10 ( 21 Votes )
Clics: 3101
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Cité, La Cité, La
C'est avec beaucoup  d'espoir que j'attendais "la Cité" de Stella Gemmell car comme beaucoup de fans de fantasy je pense que David Gemmell a laissé une pl...
Lavinia Lavinia
La guerre de Troie ne semble pas avoir fini d'inspirer les auteurs, pour le pire ou le meilleur, que ce soit Marion Zimmer Bradley, David Gemmell ou encore Da...
Alice au pays des merveilles Alice au pays des merveilles
  On ne présente plus le chef-d'oeuvre de Lewis Caroll et le texte, source inépuisable d'inventivité, de jeux avec le langage, de multiples degrés de lect...

Autres films Au hasard...