Chemins de Camelot 1, Les - L'Ombre de Camelot
Titre original: Camelot's Shadow
Genre: Romance , Fantasy , Cycle Arthurien
Année: 2009
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: Milady - Grands Formats
Auteur: Sarah Zettel
Sortie VO: 2004
 

A la base, l'Ombre de Camelot a beaucoup d'argument pour séduire le lecteur: magnifique couverture, mythe arthurien, promesse de romance, de magie et d'action. Mais qu'en est-il véritablement une fois le libre refermé ? Et bien je serais assez mitigée. Il y a du bon et du nettement moins bon dans ce roman, et heureusement que la toile de fond arthurienne vient enrichir la trame finalement très mince du livre. Rien de très mauvais, simplement il ne s'y passe pas vraiment grand-chose de bien original. Les pages défilent plutôt agréablement, il n'y a pas de grand ratage, mais au final, une fois le livre refermé, on se dit qu'on n'a quand même pas lu grand-chose. Les situations se répètent un peu et l'on reste sur notre faim, aussi bien au niveau de la romance qu'au niveau de la matière de Bretagne.


D'ailleurs, chers amis lecteurs puristes, n'allez pas chercher ici une fidèle adaptation du mythe ou une version documentée et érudite, vous risqueriez d'être grandement déçu. Arthur, Merlin, Camelot et tout le cycle arthurien font plutôt ici figure de toile de fond et c'est Gauvain, le neveu d'Arthur, qui est ici à l'honneur en compagnie de Dame Rhian, fille du Baron des Morlands. Mais à près tout, personnellement je dis pourquoi pas. La légende de la Table Ronde a été tant et tant racontée, adaptée, revisitée qu'il serait bien dommage de s'offusquer des libertés que prend l'auteur par rapport au mythe (Il n'y a qu'à regarder la série anglaise Merlin, pourtant très drôle et divertissante, pour tout pardonner à Sarah Zettel !).

Au contraire, j'ai trouvé que le fond était plutôt intéressant et l'auteur mêle habilement plusieurs grands thèmes classiques des contes et des mythes: le pacte diabolique et la promesse d'offrir son premier né, les paris avec les créatures de la nature, les défis de sagesse, de bonnes choses finalement que l'on trouve ici mêlées aux récits liés à Camelot et aux luttes d'Arthur contre l'invasion des Saxons. Mais pourtant, cela ne décolle jamais vraiment et l'on reste sur notre faim. C'est dommage...

Avant même sa naissance, Rhian, fille de Rygehil et de Jocosa de Morlands a été promis à un sombre sorcier. Son père, Rygehil a en effet promis de lui offrir sa fille en échange de la vie de sa femme adorée, agonisante. Arrivée à l'âge de 19 ans, la jeune femme ne comprend donc pas le refus obstiné de son père, refusant de la marier à quiconque vient demander sa main au château. Belle et intrépide, Rhian veut comprendre. Mais le jour où son secret va être dévoilé et que le Sorcier va venir réclamer son dû, Rhian va s'enfuir à jamais du château de son père et croiser le chemin du Seigneur Gauvain parti informer son oncle Arthur d'une rébellion prochaine des Saxons. L'attirance entre le preux chevalier et la farouche et belle jeune femme, archère émérite, sera immédiate et Gauvain, à l'instant où il pose les yeux sur Rhian se jure de tout faire pour sauver la jeune femme de la terrible malédiction qui pèse sur elle, au péril même de sa vie...


Alors une chose est sûre c'est que même si l'histoire d'amour est très présente dans le roman, cela reste quand même tout à fait lisible par tous et pas seulement par des midinettes en mal de romance. Il n'y a aucune surenchère à ce sujet et point trop d'atermoiement sans fin. Magie et romantisme sont bien présent et l'Ombre de Camelot est au final un roman divertissant sans trop grande prétention qui saura séduire les amateurs de fantasy plus historique où les preux chevaliers viennent à la rescousse de belles jeunes femmes en détresse sur leurs valeureux destriers et où ces donzelles en détresses sont aussi des femmes fortes et courageuse capables de prendre leur destin en main et d'en rabattre aux hommes trop présomptueux.

L'Ombre de Camelot est donc une agréable lecture mais qui souffre malheureusement assez souvent d'un manque de rythme et de charisme et qui n'est sauvé que par son aspect arthurien. On regrettera aussi une traduction assez plate et accumulant les répétitions et les mauvaises tournures qui ne rend vraiment pas honneur au livre. Donc pas foncièrement un mauvais roman, mais pas une réelle réussite non plus. De la fantasy ultra classique mais qui saura certainement trouver son public.


Note : 6/10

 

Chaperon Rouge

A propos de ce livre :

 

- Site de l'éditeur : http://www.milady.fr/
- Site de l'auteur : http://www.sff.net/people/sarah-zettel/Site/

Vote:
 
6.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 4263
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Cornes Cornes
Un an après l'assassinat de Merrin, Ignatius se réveille avec une gueule de bois et des cornes. S'il croit d'abord à une hallucination, il se rend rapideme...
Ciel Profond Ciel Profond
Dernier tome de la trilogie de "La brèche" après "L'Entité 0247" et "Le Pays fantôme", "Ciel Profond" nous propose donc la conclusion de cette saga lorgnant...
Rose Morte 2 - Trois épines Rose Morte 2 - Trois épines
Nous retrouvons Rose Adelphe et Artus deux siècles après les événements de "Rose-morte 1 : La floraison", c'est à dire en pleine Révolution... Et visible...

Autres films Au hasard...