Chien du Heaume
Genre: Heroic Fantasy , Fantasy , Fantasy Historique
Année: 2009
Pays d'origine: France
Editeur: Mnémos
Collection: Icares
Auteur: Justine Niogret
Illustrateur: Johann Bodin
 

OLNI! Objet littéraire non identifié! Est-ce un roman de fantasy? Oui, sans aucun doute, d'héroïc fantasy même avec ce personnage de Chien du Heaume, femme forte sachant manier la hache. Roman historique? Sans doute un peu, de part la reconstitution fidèle de ce Moyen-âge, loin, très loin des clichés habituellement rencontrés dans ce genre de roman. Et puis d'autres choses, plein d'autres choses. Sitôt le livre refermé, il faut qu'on y retourne, il faut qu'on y regoûte car si les mots de Justine Niogret ont le goût du fer et de l'acier, ils sont aussi un vrai travail d'orfèvre au sein d'une histoire originale, profonde, sombre, une quête particulière, prenante et fabuleuse. Bref, une perle!

Chien du heaume, c'est avant tout un personnage, une femme, pas la plus belle, pas la plus sûre d'elle, qui n'a pas de nom, si ce n'est celui de chien. Même pas chienne, non chien, l'animal que l'on siffle, le compagnon idéal en temps normal, mais pas ici, pas dans ce cas là. Ici c'est plutôt l'esclave de guerre! La jeune femme n'en peut plus de cette condition alors elle part en quête d'un nom. Un nom ce n'est rien? Non c'est beaucoup car c'est une mère qui vous a aimé, c'est un père qui a été là, c'est une famille, c'est un clan, c'est votre nom et c'est votre patrimoine. Justine Niogret met en scène d'une façon subtile et brillante cette quête peu commune, portant son regard sur ce qui fait ce que nous sommes, en nous dressant un portrait barbare de cette déracinée dans un Moyen-âge sombre et cruel. L'auteur allie alors la dureté de l'acier et une certaine douceur toute féminine ou presque. Oui, car l'élément féminin est bien présent dans le roman. En tant normal les auteurs de fantasy ont tendance à choisir des personnages masculins, pas toujours forts mais quand même avec tous les attributs "du mec, du vrai". Justine Niogret, dans ce paysage un brin surfait, vient donc jouer les troubles fêtes et oblige le lecteur de fantasy (du moins c'est l'effet que ça a eu sur moi) à s'interroger sur la place de la femme dans ce genre de roman et donc plus généralement dans la vie quotidienne. "Chien du heaume" n'est pas une sorte de Xena la guerrière, même si on pourrait dire que quelque part elle lui ressemble, non, on sent poindre de temps à autres cette féminité que le personnage cache presque de lui-même. Chien du heaume est une femme déracinée dans un monde de mâles. Ainsi, sa quête l'amène au Castel de Bruec (dit le castel de Broe), et dans ce monde dur c'est avec des hommes qu'elle partage son repas, c'est à des hommes qu'elle confie son histoire. Double déracinement donc pour ce personnage féminin déguisé en homme et génial subtilité de l'écriture de Justine Niogret qui nous dresse alors plus qu'une aventure, un portrait d'une femme étrange qui cache derrière son armure des blessures toutes féminines.
Apparaît alors dans l'histoire de Chien un autre personnage, son contre-point, cruel, fascinant lui aussi, Noalle, la femme-enfant ou plutôt l'enfant-femme. Noalle est malgré son très jeune âge mariée au seigneur du château, le courageux Bruec qui a épousé cette dernière plus pour la protéger qu'autre chose. Ce qui crée une situation étrange, malsaine... Oui, car comment une enfant peut-elle grandir, vivre, survivre dans un monde qui est sensé être masculin, quand on est engoncé dans la solitude et le froid d'un vieux château ? Notons d'ailleurs ici combien les décors et les ambiances sont travaillés, tellement réels, tellement pictural! Le roman de Justine Niogret est plus qu'une histoire, il est des histoires, des personnages, c'est une écriture étrange et agréable à lire, une histoire qui avance par touches impressionnistes, un impressionnisme qui rejoindrait le clair-obscur de Rembrandt, une étrange alliance, d'étranges personnages qui sont comme un bestiaire pour nous rappeler qu'en tout homme sommeil un animal, une fureur étrange, des instincts premiers qu'il est parfois difficile de cacher. Ainsi, il y a le chevalier Sanglier qui recueille le chien, un homme puissant et dur et il y a aussi cet étrange personnage (fabuleux) la Salamandre (et toute la mythologie qui accompagne cet animal) homme mi-fer, mi-humain, mais à peine humain. Des portraits somptueux qui nous font avancer dans le mystère et surtout dans le sombre.
Chien du Heaume est un roman rare, un roman qui laisse entrevoir de la bestialité mais aussi rempli de sentiments, non pas façon série rose ou Barbra Cartland, loin des clichés habituels, non, des sentiments contrariés, inavoués, impossibles... Je ne vous en dirais pas plus car il faut absolument le lire pour le croire, Justine Niogret nous offre un chef-d'œuvre! Un des personnages les plus touchants c'est un forgeron défiguré par la Croix, laid à l'extérieur mais beau à l'intérieur, qui permet à l'auteure de nous offrir de bien belles pages où elle nous décrit le travail du feu et de l'acier, superbe hommage aux travailleurs de force, aux travailleurs manuels mais aussi de nous décrire la difficulté de l'amour et aussi de cet étrange paradoxe: forger des armes est un plaisir, presque un acte sacré mais la guerre... Superbe contradiction pour un des plus beaux personnages qu'il m'ait été donné de lire! Créer des machines de guerre en étant contre la guerre. Voilà qui rajoute de la force et de la magie à ce roman qui, je le répète, est un vrai bijou!!

A peine 200 pages et tant de choses de dites, tant de personnages rencontrés, tant d'aventures vécues jusqu'à ce final qui vous prend aux tripes, qui vous fait mal...Ca tient du prodige! Pas de la fantasy vraiment, pas du roman historique, bien plus que ça, un livre qu'on a du mal à refermer, qu'on ne peut pas oublier, une claque comme on dit! A la fin Justine Niogret remercie une autre des plus grandes voix de la fantasy française, Charlotte Bousquet, et c'est vrai que l'on peut rapprocher ces deux auteures. Et, ceux qui me connaissent savent combien j'aime les mots de Charlotte Bousquet, alors vous comprendrez combien aussi j'ai aimé les mots de Justine Niogret! On peut les rapprocher dans leur façon d'appréhender le genre, dans leur volonté de faire différent, dans leur façon de dire des grandes choses dans leurs histoires, dans leur écriture humaniste, poétique, philosophique. Justine Niogret même dans les pages les plus sombres, à quelque chose de touchant, un style, une féminité, une poésie troublante. Bref, elle a ce que tous les grands auteurs ont : une musique intérieure, une âme qui explose sur les pages blanches d'un roman superbe que je vais lire et relire!

 

Note : 10/10

 

Le Cimmerien

 

A Propos de ce livre :

 

- Site de l'Editeur : http://www.mnemos.com/

- Site de l'Auteur : http://justineniogret.over-blog.com/

Vote:
 
5.64/10 ( 14 Votes )
Clics: 5210
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Loups de Prague, Les Loups de Prague, Les
Huit ans après un putsch, Prague est devenue une ville auto-suffisante dont rien ne sort et rien ne rentre, qui a plus ou moins coupé une partie des ponts ...
Truc Truc
Bon, j'imagine que je n'ai plus besoin de présenter Anne Duguël ? Gudule alors ? Au pire, je renvoie les moins attentifs d'entre vous à mes chroniques de "M...
Boite de Schrödinger, La - Saison Deux Boite de Schrödinger, La - Saison Deux
En 2011 Walrus, l'éditeur numérique, a inauguré un nouveau concept avec la publication de "la boite de Schrondinger" : il s'agit d'un ensemble de rec...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...