Mystères et Mauvais Genres
Genre: Horreur , Fantastique , Thriller-Polar , Fantasy , Anthologie
Année: 2010
Pays d'origine: France
Editeur: Sombres Rets
Auteur: Collectif
Illustrateur: Elie Darco
 

Une anthologie consacrée aux Mauvais Genres, voilà le paris osé qu'Elie Darco et les éditions Sombres Rets semblent s'être lancé. Un paris risqué car les mauvais genres sont nombreux: polar, fantasy, fantastique, horreur et science-fiction pour les plus connus, bien que le western et les récits de guerre pourraient y être ajouté, mais ce n'est pas vraiment le sujet du jour. Une anthologie qui veux donc proposer des textes dans autant de genres aurait pu facilement s'éparpiller un peu dans tous les sens, ce qui ne sera heureusement pas le cas ici.

Le premier texte, signé par Guillaume Suzanne, est un polar où "Latombe, victime professionnelle" remplace contre un paiement la victime d'un kidnapping organisé par quelques bras cassés du crime, au point qu'il se retrouve à leur expliquer ce qu'ils doivent faire. Une histoire humoristique dont la chute est plutôt surprenante. Suit "le marchand de Secret" de P.R. Thoril où un démon, autrefois détective privé, va être sorti de la cellule où on l'a enfermé pour rencontrer le commanditaire de sa dernière affaire. Un texte qui est prévisible, mais que la cruauté des personnages rend plutôt délicieux.
Dans la "Mélodie du Malheur", une petit fille vient d'emménager dans un petit village de campagne, un endroit tranquille jusqu'à ce que les habitants commencent à montrer une autre facette d'eux-mêmes, nettement moins reluisante. Michaël Moslonka nous livre ici un récit horrifique particulièrement efficace en confrontant une fillette au pire de l'être humain. L'horreur, on la retrouvera également dans "En l'honneur d'Emily" de Sébastien Ruche et "L'âme damnée du yeun" d'Arnaud Cabanne. Le premier est un polar sanglant où un truand laissé pour mort va venir venger sa mort et celle de sa dulcinée: ça flingue et ça étripe dans une ambiance jusqu'au boutiste. Le second mettra en scène un garçon qui conte l'histoire d'un autiste qui aurait éventré tous les membres de l'orphelinat où il était placé, un texte fantastique où plane une ambiance celtique.
Avec "les larmes du poète", Gabriel Féraud raconte une classique histoire de maison hantée du point de vue d'un mystérieux médium, un texte agréable et le premier à mettre en scène un héros dont on imagine tout à fait lire d'autres aventures. Parmi ces personnage pouvant devenir récurrents, on notera aussi le détective privé du "Corail d'Altawrys" de Bruno Gange, "La brigade des enquêtranges" de Lucie Chenu,  "l'inpecteur Bernère" de David Osmay, le duo du "Vade retro Satanas" d'Aurélie Wellenstein ou encore Léopold le magicien de "Pandémonium City" d'Anne Goulard.
Le point commun entre leurs personnages est qu'ils vont tous se retrouver confrontés à une mort qu'ils vont devoir résoudre et ils vivent tous dans un univers issu des mauvais genres, la SF pour Bruno Gange et Lucie Chenu tandis que les deux autres donnent plutôt dans la fantasy. Ces quatre enquêtes, toutes réussies, sont de beaux hommages au polar autant autant qu'à l'imaginaire dont les ambiances se révèle jubilatoires, parfois humoristiques, parfois sérieuses tandis que les conclusions proposent des solutions toujours surprenantes.
Les textes suivant sont assez différents puisqu'avec "La flaque à coté de l'arrêt d'autobus", Christophe Nicolas nous offre un texte fantastique où un simple détail quotidien va se révéler être quelque chose de surprenant.  "Samba Luna" de Ombeline Duprat conte la rencontre entre un touriste à Rio et une jeune femme au lourd secret, un texte presque classique dont l'originalité viendra de scènes pornographiques crues et presque effrayantes. Dans "Quinte Flush", un truand caché dans un petit village du Mexique voit débarquer plusieurs chasseurs de prime pour l'emmener mort ou vif, un carnage trépidante et hilarant. 
Puis pour conclure ce petit récapitulatif, "Un Homme Fort" de Cyril Carau, où le personnage éponyme est un porte-flingue de la mafia qui va se retrouver à participer à la libération de Marseille, une histoire de rédemption par l'amour au final tragique. Cette nouvelle, par sa forme et par son fond, est assez éloignée des autres et sa présence surprend un peu dans cette anthologie, ce qui n'enlève cependant rien à ses qualités.

Au final, on a une très jolie compilation de textes des mauvais genres qui en profitent pour s'assembler et se livrer à des fusions (des transfiction ?) donnant le jour à des récits originaux et captivants. On sent pointer derrière chaque plume l'amour de la Mauvaise littérature, ce qui leur fait un point commun non négligeable. De plus, cette anthologie évite heureusement d'avoir un texte de chaque genre et de n'être plus qu'une compil' de ce qu'on trouve dans le rayon imaginaire, même si tous sont plus ou moins abordés en tant que décor par exemple pour la fantasy et le space-opéra. Bref, une anthologie réussie !

Note : 8/10

 

Stegg

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'éditeur : http://sombres-rets.fr/

Vote:
 
5.75/10 ( 4 Votes )
Clics: 3738
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Jardin des délices, Le Jardin des délices, Le
Qui parle? Qui dort? Qui est mort? Qui est dans le coma? Je ne sais pas. Qu'ai-je lu? J'en sais rien non plus. D'ailleurs je n'ai pas lu, j'ai hurlé des mots...
Tombe, La Tombe, La
Dans "La Tombe", F. Paul Wilson nous permet de faire la connaissance de Jack le Réparateur (ou " Repairman Jack" en version originale), héros de plus d'une ...
Magic Cottage Magic Cottage
Lorsqu'en 1999 sortait sur nos écrans le projet Blair Witch, on pouvait lire partout sur les affiches : "on n'a jamais eu aussi peur depuis Shinning". Si la ...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...