Venus in Furs
Genre: Erotique , Fantastique
Année: 1969
Pays d'origine: Allemagne / Angleterre / Italie
Réalisateur: Jess Franco
Casting:
James Darren, Maria Rohm, Klaus Kinski, Margaret Lee, Barbara McNair, Dennis Price…
Aka: Paroxismus / Black Angel / Venus im Pelz / Puo una morta rivivere per amore ?
 

Sur une plage de la Mer Noire, non loin d'Istanbul, le trompettiste de jazz Jimmy Logan se remémore les événements d'un récent passé. Il se rappelle du corps à moitié nu d'une femme superbe échoué au bord du rivage. Un corps meurtri, un cadavre entouré d'une aura de mystère. Troublé, il se souvient avoir voyagé, perdu sa foi dans la musique, retrouvé Rita, sa compagne, jusqu'au jour où...
Wanda Reed, la femme morte sur la plage, apparaît lors d'une soirée, bien vivante ! Ce n'est pas possible. Il la suit, la rejoint dans une pièce, s'abandonnent l'un à l'autre. Comment peut-on faire l'amour à un fantôme ? Dans l'univers du musicien, où se croisent désormais le rêve et la réalité, le passé et le présent, le destin de Jimmy va basculer. Il sera le témoin de la vengeance de la mystérieuse Wanda.

 

 

Avec une carrière de producteur longue d'un demi-siècle, le Britannique Harry Alan Towers (décédé en 2009) laisse derrière lui une bien belle carte de visite. C'est au milieu des années 1960 qu'il commence véritablement à se faire connaître à travers le cinéma, produisant notamment "Le masque de Fu-Manchu" ainsi que ses quatre suites, "Circus of Fear", "Dix petits indiens" ou encore "L'appel de la forêt". De tous les films qui ont pu voir le jour grâce à lui, on retient évidemment ceux tournés par Jesus Franco. La collaboration entre les deux hommes sera à marquer d'une pierre blanche : neuf films entre 1968 et 1970, dont plusieurs incontournables dans l'oeuvre de Franco, comme "L'amour dans les prisons de femmes", "Justine de Sade", Le trône de feu, "Les Inassouvies" et donc Venus in Furs.

 

 

Contrairement à ce que son titre laisserait croire, le film de Franco n'a aucun rapport avec le roman écrit un siècle plus tôt par Leopold von Sacher-Masoch (La Vénus à la fourrure – 1870). Seul le prénom de l'héroïne, Wanda, peut faire office de clin d'oeil à l'ouvrage de l'écrivain autrichien (et la curiosité fatale de l'héroïne pour les jeux SM). Pour le reste, Venus in Furs demeure avant tout une histoire de vengeance exercée par un fantôme contre ses assassins. Le film est un compromis entre le réalisateur et le producteur. Jesus Franco en a conçu l'histoire et l'a proposé à Towers. Ce dernier n'est pas emballé, mais la plupart des précédents films du cinéaste espagnol ayant rapporté de l'argent, le producteur donne son feu vert, à condition que l'érotisme tienne une place de choix dans le film. Deuxième et dernière condition : Harry Alan Towers se charge du casting.

 

 

Et il s'acquitte parfaitement de cette tâche. Dans le rôle titre, Maria Rohm apparaît comme un choix évident. Pas seulement parce qu'elle est la femme de Towers, mais aussi parce qu'elle est belle, charismatique et sait jouer. Dans des registres différents, les trois bourreaux de notre Vénus en fourrure jouent de même très bien leurs partitions, qu'il s'agisse de Margaret Lee interprétant une très sexy photographe de mode, Dennis Price en agent artistique libidineux, et enfin Klaus Kinski dans la défroque d'un pervers mystique. Un quatuor de choc et de choix qui parvient à retranscrire toute une palette de sentiments dans des scènes parfois sans le moindre dialogue. On notera particulièrement l'habileté du metteur en scène qui saisit les expressions des visages de Dennis Price et Maria Rohm par le biais de miroirs faisant partie intégrante du décor ; un peu plus tard c'est à un duel de regards que nous assistons, lors d'une soirée où Wanda retrouve Olga. Jeux de miroirs, jeux de regards... Jess Franco est inspiré, on le voit ; il ose et réussit toutes ses audaces, même les plus conventionnelles (l'usage du ralenti et de l'image brouillée accentuant la sensation que Jimmy Logan ne vit pas les situations mais les rêve).

 

 

Venus in Furs est donc un film fantastique avec une dose d'érotisme apportée par Maria Rohm et Margaret Lee. Une très belle scène saphique mettant en scène les deux actrices dénudées, l'une allongée, l'autre arrivant avec des candélabres, anticipe d'une certaine manière le futur show de Soledad Miranda dans Vampyros Lesbos (tourné l'année suivante).
Mais le film fait aussi la part belle à la musique, essentiellement au jazz qui est l'autre passion de Franco. Musicien accompli, on le voit ainsi dans Venus in Furs taper le boeuf, tantôt dans une section de cuivres, tantôt au piano. Il invite même le fameux Manfred Mann (fondateur du groupe Manfred Mann's Earth Band en 1962, et toujours en activité) lors de séquences musicales créant une dynamique contrastant fort à propos avec les scènes oniriques.
Outre Manfred Mann, le cinéaste convie la chanteuse soul Barbara Mc Nair, qui incarne ici Rita, la compagne de Jimmy. On peut ainsi apprécier son joli timbre de voix et ses talents d'actrice. Elle signera quelques tubes pour la Motown, et au cinéma on la verra entre autres dans la série des "Mr Tibbs" avec Sydney Poitier. Signalons enfin quelques passages filmés lors d'un Carnaval de Rio (qui font, avouons-le, un peu "remplissage"). En bon professionnel dès qu'il s'agit d'exploiter un filon, Jesus Franco recyclera d'autres extraits de ce même Carnaval dans le "Girl from Rio" tourné également en 1969.

 

 

Et James Darren, alors... Ce serait dommage de ne pas évoquer la prestation tout à fait convaincante de cet acteur américain qui fit carrière essentiellement dans des séries télévisées. Les plus anciens se rappellent surtout de "Au coeur du temps" ("The Time Tunnel"), mais aussi (peut-être) de la série "Hooker", dans laquelle il partageait le rôle principal avec William Shatner et Heather Locklear.
Doté d'un budget conséquent, d'un casting impérial et d'une histoire solide, Venus in Furs est incontestablement l'une des plus grandes réussites dans la longue carrière de Jesus Franco. Et comme il s'agit d'un projet personnel qu'il a pu concrétiser, on peut croire que le cinéaste conserve dans son coeur une immense fierté pour le travail accompli. Né à la suite d'une conversation du réalisateur avec Chet Baker, Venus in Furs reviendra hanter votre mémoire très longtemps, autant que Wanda avec Jimmy Logan.

 

 

Flint


En rapport avec le film :

# La fiche dvd Artus Films de Venus in Furs

Vote:
 
8.25/10 ( 8 Votes )
Clics: 3159
0

Autres films Au hasard...