Blood Massacre
Genre: Gore , Horreur , Cannibalisme
Année: 1991
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Don Dohler
Casting:
George Stover, Robin London, James DiAngelo, Lisa DeFuso, Thomas Humes, Richard Ruxton...
 

Impliqués dans une fusillade sanglante, Rizzo le fou furieux et sa bande trouvent refuge dans une maison paumée dans la forêt, habitée par une étrange famille...

Comment ne pas éprouver une empathie instantanée devant un film s'ouvrant sur le braquage d'un... vidéo-club !
Choix des plus insolites pour un tel forfait mais totalement logique lorsqu'on s'appelle Don Dohler, l'homme reconnu (de pas grand monde hélas) pour sa dévotion inaltérable au film de monstre et à la SF en provenance de la Planète System D. En attestent ses principaux faits d'arme : "The Alien Factor" (1976) et son quatuor de monstres inter-galactiques incorporant une sorte d'homme-gorille doté de pattes de trois mètres et "Nightbeast" (1982) avec là encore un envahisseur crashé à l'apparence simiesque, moins poilu mais davantage vicieux.

 

 

Ici, c'est un peu différent : nous évoluons dans les sentiers du survival rural avec un artifice souvent croisé : les protagonistes centraux vont évoluer du stade de chasseur à celui de proie.
Après un détour pétoiradant au "Videomatic" du coin (sans renouvellement de leur carte d'adhésion, les cons) nos braqueurs en effet prennent en otage une paisible famille isolée de tout. Comme toute maison éloignée du reste de la civilisation, celle-ci abrite en vérité un clan de psychopathes voire pire !

 

 

Massacrés sans pitié (le contraire eût été surprenant), il ne reste bientôt plus qu'un survivant parmi la bande de voyous.
Le spectacle progressant de façon toujours plus jouissive et bis par rapport à la seconde précédente, cet ultime rescapé de l'enfer renverse une fois de plus la vapeur en mutant en ersatz de Rambo et McGyver réunis.
Retranché dans les bois, il faut le voir confectionner divers outils d'auto-défense dont un étonnant Lance-Scies Circulaires.

 

 

C'est le dénommé George Stover qui s'y colle dans ce rôle de survivaliste grand-frère du Macaulay Culkin de "Maman, j'ai craché sur le navion !".
Stover est à Dohler ce que Lina Romay fût à Franco : sa muse, présente au casting de presque toutes ses oeuvres. La beauté en moins.
Avec son physique de pharmacien corrézien, il désamorce toute crédibilité dans son interprétation de "bad guy" syphonné.

Joliment gore, sévèrement rythmé, Blood Massacre ne déçoit pas l'amateur de Z rural qui en sus, se retrouve devant un produit bien plus malin et imprévisible qu'on n'aurait pu le penser.
Pour preuve les cinq dernières minutes complètement inattendues et justifiant de manière décisive un titre aussi agressif.

 

 

Throma

Vote:
 
4.00/10 ( 2 Votes )
Clics: 3401
0

Autres films Au hasard...