Night of the Demons 3
Genre: Horreur , Maisons hantées , Esprits
Année: 1997
Pays d'origine: Etats-Unis / Canada
Réalisateur: Jim Kaufman
Casting:
Amelia Kinkade, Larry Day, Kristen Holden-Ried, Gregory Calpakis, Tara Slone, Christian Tessier...
Aka: Demon Night / Demon House (UK-France)
 

Après une fusillade, un groupe de jeunes se réfugie dans la demeure abandonnée de Hull House. Ils ne se doutent pas qu'ils vont réveiller un démon sous les traits d'Angela, une jeune femme aussi sensuelle que mystérieuse, qui hante les lieux depuis plusieurs années.

 

 

Et de trois ! Angela nous revient dans une ultime aventure, le scénario est signé par le réalisateur du premier opus alors que Steve Johnson cède la place à Jacques Godbout, vétéran du maquillage qui travailla sur une centaine de films de "Scanners" à Martyrs. Malheureusement, le départ de Johnson coïncide aussi avec l'arrivée d'effets spéciaux CGI très peu convaincants.
La série est basée sur un cahier des charges des plus simples : du cul et du sang, mais aussi sur la présence de la délicieuse Amelia Kinkade. Si la belle faisait encore illusion dans le rôle d'une étudiante dans les deux premier opus, ici, à 34 ans, le personnage d'Angela se transforme en "MILF" démoniaque. Avec des désidérata aussi basiques, la série commence à montrer quelques signes de lassitude même si le script nous réserve toujours quelques surprises. Pour cet épisode, on notera une scène hallucinante où Angela pratique une fellation au canon du revolver d'un des protagonistes, et réussit à en extraire les balles ! Le brave sera remercié par un baiser fougueux d'Angela dont la langue lui transpercera la boite crânienne !

Tourné directement pour la vidéo, le film expérimente quelques effets numériques qui sont loin d'être convaincants, notamment le visage d'Angela censé exploser suite à une décharge de calibre 12. Par contre, les effets sont plus réussis pour le générique qui est assez marrant.

 

 

Une bande de jeunes cons qui essayaient d'acheter de l'alcool avec une fausse carte d'identité, se retrouvent au milieu d'une fusillade durant laquelle un policier est défenestré. Alors que l'un d'entre eux est blessé, ils prennent tous la fuite. Le scénario n'ayant pas jugé bon de trouver une quelconque circonstance atténuante aux membres de ce pitoyable groupe, il ne reste plus au spectateur que d'attendre leur exécution. Malheureusement, là aussi le film déçoit par rapport aux deux opus précédents : en effet, le réalisateur Jim Kaufman, téléaste spécialiste des séries ("Au delà du réel" version 1998-2001) et réalisateur de seconde équipe ("Gothika", "Dracula 2000") se borne à remplir paresseusement son cahier des charges, comme avec cette inénarrable scène de causette entre deux majorettes topless, histoire de remplir son quota de nichons !

L'avantage d'un tel film est qu'il remet en valeur ses prédécesseurs, au point de reconsidérer le deuxième opus comme un véritable chef d'oeuvre. Amelia Kinkade semble encore s'amuser à reprendre son rôle ce qui n'est pas le cas du reste du casting qui semble bien amorphe... Palme d'or à l'héroïne (Stephanie Bauder revue dans "Soeurs de glace") dont l'interprétation est aussi plate que sa poitrine.

Pour l'anecdote, précisons que ce film sera le dernier que tournera Amelia Kinkade avant d'entamer sa nouvelle carrière de télépathe pour animaux, elle prétend en effet avoir des prédispositions pour communiquer avec les animaux par la pensée...

 

 

En 2009, dans la vague de remakes qui submergea Hollywood : "Friday the 13th", "The Last House on the Left", My Bloody Valentine, Halloween 2, "The Stepfather", un nouveau "Night of the Demons" voit le jour. Linnea Quigley y fait une petite apparition dans laquelle elle porte la même tenue de ballerine que dans le film original.

The Omega Man



En rapport avec le film :

# La critique de Night of the Demons

# La critique de Night of the Demons 2

Vote:
 
0/10 ( 0 Votes )
Clics: 2146
0

Autres films Au hasard...