Lady Kickboxer
Titre original: Lady Dragon
Genre: Action , Arts Martiaux
Année: 1992
Pays d'origine: Indonésie
Réalisateur: David Worth
Casting:
Cynthia Rothrock, Richard Norton, Robert Ginty, Bella Esperance, Hengky Tornando, Thomas Forcher, Piet Burnama...
 

Kathy Gallagher est un ex-agent de la CIA dont le mari a été tué par un marchand d'armes. Après une tentative pour se venger, elle est violée, battue et laissée pour morte. Elle est recueillie et soignée par un vieux muet et son petit-fils.

 

 

En dehors d'une belle affiche (version internationale), deux noms au générique de ce Lady Dragon interpellent l'amateur éclairé : le réalisateur David Worth et l'actrice Cynthia Rothrock. Bien sûr, nous ne sommes plus ici dans le grand public mais déjà dans l'une des zones obscures du cinéma d'exploitation, appelée affectueusement le film de baston.

La carrière de David Worth a de quoi laisser perplexe. Directeur de la photographie au début des années 70, il devient réalisateur en 1975 et sous le pseudo de Sven Conrad dirige quelques pornos. En 1983, entre deux saillies, il signe Le Chevalier du Monde Perdu, un Nanar abyssal au point que beaucoup pensaient que David Worth était le pseudonyme d'un réalisateur italien ! Mais Worth ne se décourage pas, et en 1989 il décroche le jackpot avec "Kickboxer", gros succès à l'époque où JCVD cassait la baraque.

 

 

Dans la foulée, Worth réalise donc Lady Dragon et sa suite. Pas la peine de trop se fatiguer, le réalisateur reprend les grande lignes de son film précédent en changeant quelques détails, dont le plus original est peut-être le changement de sexe du héros. Ainsi, Cynthia Rothrock remplace Jean Claude VanDamme. Ce qui est, d'un point de vue purement sportif, une excellente idée tant l'actrice n'a rien à envier au Belge. Mieux, techniquement elle l'égale et même le surpasse, démontrant qu'elle n'est pas devenue championne du monde de karaté pendant cinq ans (1981-1985) par hasard.

Cynthia Rothrock a un statut particulier dans le genre, elle a toujours bénéficié d'un énorme capital sympathie de la part d'un public exigeant. Ses capacités physiques et son palmarès l'on beaucoup aidé, mais elle a pu dès le départ compter sur un noyau de fans inconditionnels. "Lady Dragon" marque pour l'actrice un changement dans l'approche de ses personnages, après sa période chinoise où son efficacité et son agilité suffisaient à combler un public asiatique. Elle doit ensuite conquérir un autre marché, celui des Etats-Unis. Et il n'est pas facile de faire sa place parmi la quantité impressionnante de films qui sortent sur le marché. Cynthia doit donc marquer les esprits, autant par ses prouesses sportives que par son physique. C'est le début d'une lente mais impressionnante transformation qui semble avoir particulièrement bien marché ; si vous tapez Cynthia Rothrock sur Google Images, vous verrez encore très peu de photos de l'époque chinoise et 95% de la Cynthia actuelle. Comparez et vous verrez.

 

 

Dans Lady Dragon Cynthia porte des robes, et même si elle se bat encore c'est en porte-jarretelles et en robe de soirée ! A ne pas rater, la scène de la boîte de nuit où l'actrice nous fait une belle démonstration de combativité féminine. Dans "Jamais plus jamais", Sean Connery conduisait une moto en smoking. Cynthia fait de même dans ce film, mais cette fois en robe et en prenant bien soin de conduire tout le temps la tête baissée, histoire que l'on ne remarque pas la doublure... une poursuite assez incroyable. Si le slalom entre les véhicules sur la route passe assez bien, la scène du marché est à hurler de rire car les voitures ont l'air de ne pas avancer, et on ne comprend toujours pas comment les deux véhicules décollent à la fin ; mais c'est spectaculaire !

Rien ne prédestinait Cynthia Rothrock (née le 8 mars 1957) à une carrière d'actrice, surtout pas pour son physique. Mais voilà, Cynthia est une vraie athlète qui écuma les tatamis pendant quelques années, ce qui lui valut une certaine réputation et surtout pas mal de titres. De fil en aiguille, elle commença sa carrière d'actrice comme tout sportif, en tournant une publicité ! En 1984, elle a l'idée géniale de postuler pour un film d'action à Hong Kong. Engagée, elle y restera cinq ans, pour acquérir de l'expérience et une certaine réputation dans le milieu avec des films comme Une flic de choc (Righting Wrongs) ou "Yes, Madam / In the Line of Duty 2".

 

 

Au début des années 90, elle revient aux Etats-Unis (ce qui ne l'empêche pas de tourner encore quelques films en Asie) où elle tourne quelques succès de vidéoclubs (China O'Brien, Tiger Claws, Rage and Honor, Martial Law...). En parallèle, elle améliore son jeu d'actrice et modèle son corps (chirurgie esthétique au niveau du visage et de la poitrine) pour se rendre plus féminine. Malheureusement, la piètre qualité des films dans lesquels elle apparaît ne lui permettra jamais de vraiment percer en dehors du genre, même si elle pourra toujours compter sur un noyau de fans fidèle.
Depuis la fin des années 90, Cynthia apparaît encore dans diverses productions et entre-temps elle donne des séminaires et des leçon privées.

 

A ses côtés, on retrouve dans ce Lady Kickboxer un cador du cinéma d'action : l'australien Richard Norton, acteur et cascadeur. Il débuta dans "Force 5" de Robert Clouse et fut aussi la doublure de Chuck Norris. De plus, il s'est occupé notamment des combats du nouveau "Mad Max". Au sein de sa filmographie (55 films en tant qu'acteur), il tournera plusieurs fois avec Cynthia, lui servant de punching-ball (Rage and Honor 1 & 2, Lady Dragon, Redemption, China O'Brien). Dans un rôle plus épisodique, voire carrément alimentaire, on retrouve Robert Ginty, notre "exterminateur" préféré (sûrement de passage sur le plateau).

Lady Dragon aurait pu être un bon film d'action s'il avait eu un réalisateur plus compétent. Malheureusement, si le film comblera les amateurs de combats, les autres seront particulièrement affligés par l'accumulation de clichés et le manque flagrant d'originalité. En se cantonnant dans ce genre de productions, Cynthia satisfait pleinement son public de base mais se coupe d'un auditoire plus large. Les rares tentatives de l'actrice pour sortir du ghetto du film d'arts martiaux (voir "Fatal Passion") ne seront guère convaincantes.

 

 

Conclusion : la carrière de l'actrice subira un net ralentissement à l'aube de l'an 2000. Aujourd'hui, elle joue les "has been" dans "Mercenaries", aux côtés de Brigitte Nielsen, Vivica A. Fox, Kristanna Loken et Zoë Bell, un "mockbuster" produit par The Asylum et inspiré par "The Expendables".


The Omega Man

Vote:
 
3.00/10 ( 2 Votes )
Clics: 2390
0

Autres films Au hasard...