Deux Soeurs Vicieuses
Titre original: Die Teuflischen Schwestern
Genre: Erotique
Année: 1977
Pays d'origine: Suisse
Réalisateur: Jess Franco
Casting:
Pamela Stanford, Karine Gambier, Jack Taylor, Eric Falk, Esther Moser...
Aka: Sexy Sisters / Swedish Nympho Slaves / Satanic Sisters
 

La Comtesse Edna Luise Von Stein (Pamela Stanford) vit dans une luxueuse villa au bord de la mer en compagnie de sa soeur cadette, Milly (Karine Gambier) et d'une domestique. Edna tient Milly recluse, et la fait passer pour gravement malade. En fait, Edna s'est arrangée pour aggraver l'état de santé de sa petite soeur, avec la complicité du Docteur Barrios (Jack Taylor), médecin bidon qui est en réalité un acteur de seconde zone. Une infirmière est également complice, sans oublier la bonne. Bref, tout le monde en veut à cette pauvre Milly. Pourquoi ? Parce qu'à la mort du père des deux frangines, une clause stipulait que Milly serait l'héritière de sa fortune, dès qu'elle aurait atteint l'âge de 21 ans. En attendant, c'est Edna qui gère les biens, jusqu'à la date fatidique. Evidemment, s'il s'avérait que l'héritière ne jouissait pas de toutes ses facultés mentales, l'héritage reviendrait alors à Edna. Ce qu'elle désire plus que tout.
Elle a donc élaboré un plan machiavélique, particulièrement tordu, avec l'aide de Barrios, son amant (enfin, un parmi tant d'autres). Milly souffrait déjà d'un traumatisme lorsqu'enfant elle avait surpris sa soeur avec un homme, et que le type en question l'avait ensuite violé (sans qu'Edna intervienne). Afin d'enfoncer le clou un peu plus, Barrios administre à Milly depuis plusieurs années une drogue qui attise ses pulsions sexuelles, et la transforme en véritable nymphomane. Evidemment, Edna et ses complices la maintiennent attachée en permanence dans sa chambre et viennent faire des galipettes sous son nez, histoire de la narguer, et de lui faire perdre la raison. De temps en temps, la belle équipe accorde à Milly un petit extra. Après quoi, hop, une petite piqûre, et la folie reprend le dessus.
Bref, Milly est mal barrée. Sa seule voie d'en réchapper s'appelle Joe, un jeune homme ramené un jour à la maison par Edna, et qui s'est attaché à Milly. Il est le seul en mesure de déjouer la machination ourdie par la maléfique Edna et Barros, l'escroc-gigolo.

 

 

Bon, n'y allons pas par quatre chemins, ce "Sexy Sisters" est à mettre dans la catégorie des "films de vacances", comme je les appelle, de Jess Franco. Tourné en 1977, sous l'ère Erwin C. Dietrich, une année prolifique puisque Franco a tourné à la chaîne une dizaine de films pour le producteur suisse. Des films aux titres évocateurs, reflets de la mode du moment en matière de cinéma d'exploitation : "Les Flagellées de la Cellule 69", "Camp d'Amour pour Mercenaires", "Lettres d'Amour d'une Nonne Portuguaise", "Le Cri d'Amour de la Déesse Blonde", "Le Cabaret des Filles Perverses" (aka "Blue Rita"), sans oublier le fameux "Ilsa, Ultimes Perversions" avec Dyanne Thorne, qui avait pu se réaliser d'autant plus facilement que Dietrich possédait alors les droits des "Ilsa".
Avec tous ces films réalisés en un temps record, il en résulte que certains sont meilleurs que d'autres. Et "Deux Soeurs Vicieuses", question scénario, est plutôt léger. Une histoire abracadabrante, voire incohérente, heureusement rattrapée par un humour bon enfant, qui permet au spectateur de ne pas s'ennuyer.

 

 

On reconnaîtra dans ce film la blonde Karine Gambier, qui a également tourné dans "Voodoo Passion" (aka "Le Cri d'Amour de la Déesse Blonde") et "Women in Cellblock 9" du même réalisateur. Karine Gambier a été une star du porno en France, entre 1975 et 1980. Avec Jean Rollin, notamment, dans "La Comtesse Ixe", et aussi Max Pécas, dans "Luxure". Elle joua aussi dans l'un des meilleurs films X du cinéma français : "Mes Nuits avec Alice, Pénélope, Arnold, Maud et Richard" de Claude Pierson et Frédéric Lansac, formidable variante de "La Grande Bouffe" de Ferreri. A ses côtés, on retrouve une autre française : Pamela Stanford, de son vrai nom Monique Delauney, vue aussi dans d'autres Franco : "Blue Rita", "Lorna l'Exorciste". L'actrice a surtout oeuvré dans le soft, notamment dans des productions Eurociné comme "Train Spécial pour Hitler".
Chez les hommes, encore des habitués, comme Eric Falk, présent dans quasiment tous les Dietrich, et Jack Taylor, déjà là dans "Necronomicon" en 1967, mais aussi dans "La Comtesse Noire".
Des acteurs qui se connaissent bien, un metteur en scène qui a l'habitude de les "diriger", mais quoiqu'il en soit, un film bâclé sauvé par son humour. Même s'il ne restera pas dans les annales (si je puis dire) de la vaste filmographie de Papy Jess.

 

 

Note : 5,5/10

 

Flint
Vote:
 
6.22/10 ( 18 Votes )
Clics: 14259
0

Autres films Au hasard...