Je suis une légende
Titre original: I am legend
Genre: Classiques , Science-fiction , Vampirisme
Année: 1954
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: Gallimard
Collection: Folio SF
Auteur: Richard Matheson
 

Auteur de nombreux romans fantastiques (R. Matheson est entre autres l'auteur de L'homme qui rétrécit), collaborant aussi à de multiples adaptations ainsi qu'à la série culte La quatrième dimension (The twilight zone) R. Matheson est un auteur prolifique.
Je suis une légende, écrit en 1954 est à mon sens le plus marquant et le plus excitant de ses romans, imaginez plutôt : un virus a sévit tuant et transformant les hommes en vampires, Robert Neville est le seul survivant connu; le jour il erre cherchant ce dont il a besoin pour survivre et essayant de s'assurer qu'il n'est pas seul, la nuit, il se barricade car les vampires sortent et cherchent à pénétrer dans son abri.

Ce thème n'est pas sans rappeler celui plus classique des épidémies et autres invasions de zombies, il est évident que ce roman par son antériorité a constitué une influence notable dans le genre mais ce qui fait sa puissance, au delà d'un thème allèchant, c'est bel et bien le style de Matheson.
En effet, on est loin d'imaginer que ce roman a maintenant 50 ans tant le style est moderne, percutant, sans fioritures.
Relativement court (il n'excède pas 300 pages), ce roman nous propulse trés simplement et très naturellement dans l'univers de Neville, un univers de solitude et d'angoisse où l'alcool est un moyen de supporter les terribles cris des vampires qui se regroupent autour de son abri la nuit, un univers où se brosser les dents est une obsession tant un problème dentaire serait dramatique.
Difficile de décrocher de ce roman qui fait partie de ceux que l'on peut aisément lire d'une traite (que l'on ne peut que lire d'une traite...) tant l'immersion dans ce monde dévasté et dans cette vie dérisoire, celle d'un homme poussé par l'instinct de survie, dont la seule perspective est de vivre et le rêve de ne pas être seul.
Matheson, s'il se penche sur l'origine de ce fléau au travers des réflexions de son personnage, se garde bien de nous décrire les débuts de cette solitude pour se concentrer sur le quotidien d'un homme maintenant organisé mais suffisamment humain et faible parfois pour commettre des erreurs aux conséquences des plus dangereuses. Ce genre de détails que le cynisme moderne peut nous désigner comme peu réaliste est en fait un élément important du parti-pris de Matheson : nous montrer l'homme dans ses éléments les plus viscéraux à savoir l'instinct de survie et l'imprévisibilité, l'insouciance d'une façon réaliste.
On se retrouve face à un quotidien moins évolutif, plus lourd et plus angoissant, la description d'un être qui, après avoir miraculeusement survécu, va devoir affronter une vie atroce.
Véritable bombe narrative, ce chef d'oeuvre de R. Matheson fait parti de ces bouquins qu'on regrette d'avoir déjà lu mais qu'on relit avec plaisir.
Indispensable.

Plissken

Vote:
 
8.20/10 ( 20 Votes )
Clics: 3755

6 commentaire(s) pour cette critique

Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Stoner Road Stoner Road
Rock et littérature fantastique ont toujours fait bon ménage que ce soit avec des vampires rocker comme Lestat ou Timmy Valentine ou Metallica faisant réf...
ChessTomb ChessTomb
En 1921, Lovecraft donnait naissance à Hebert West, descendant de Victor Frankenstein et ré-animateur de morts ! De ce roman, Stuart Gordon tirait le film "...
Patient Zero Patient Zero
Je dois avouer qu'en tant normal je lis peu, voire même carrément pas, de romans estampillés Thriller. Non pas que l'envie me manque mais surtout par manqu...

Autres films Au hasard...