Panique à Echo Park
Titre original: Panic in Echo Park
Genre: Blaxploitation , Drame , Catastrophe
Année: 1977
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: John Llewellyn Moxey
Casting:
Dorian Harewood, Robin Gammell, Catlin Adams, Norman Bartold, George Brenlin, Regis Cordic, René Enríquez...
 

Un microbe dangereux se propage dans les conduites d'eau d'un immeuble de Los Angeles et l'épidémie commence à ravager la ville. Un médecin noir des quartiers pauvres de Los Angeles va se transformer en détective pour découvrir la cause du mal, malgré les efforts des autorités et de la police pour l'en empêcher. Pendant ce temps le mal continue à se propager semant la panique à Echo Park...

 



Téléfilm demeuré relativement méconnu, Panique à Echo Park relate l'histoire d'un médecin héroïque, un jeune noir issu d'un quartier populaire ayant brillamment réussi sa vie. Si les habitants de son quartier sont fiers de cette réussite sociale, le docteur Stoner doit sans cesse justifier son statut auprès de sa direction et de la haute société. Deux mondes qu'il côtoie de par son métier, mais également puisqu'il fréquente la fille d'une riche famille...

Malgré quelques similitudes avec le film "Panique" de Jean-Claude Lord, qui traite des méfaits de la pollution industrielle, Panique à Echo Park s'inscrit plutôt dans le courant blaxploitation que dans celui du film catastrophe. Deux variétés de productions qui connaissent un énorme succès durant les années 70. Des malades de plus en plus nombreux arrivent à l'hôpital et présentent tous les mêmes symptômes. Rapidement, le docteur Stoner suspecte une épidémie, dont l'ampleur peut-être contenue si les autorités agissent rapidement. Toutes les victimes proviennent du même quartier, et si l'épicerie locale est dans un premier temps suspectée, l'eau gorgée de pesticides et les canalisations semblent pourtant être à l'origine de la situation. Quoi qu'il en soit, Stoner décide de mener sa propre enquête...

 

 

Le récit se focalise sur un seul personnage, celui du docteur Stoner, interprété par Dorian Harewood, qui endossera à nouveau une blouse blanche quelques années plus tard dans la série télévisée Trauma Center, mais dont on se souvient généralement pour ses rôles dans Looker de Michael Crichton ou "Full Metal Jacket". Le comédien porte véritablement le film sur ses épaules, et il parvient à rendre son personnage crédible malgré le fait que celui-ci paraisse beaucoup trop beau pour être vrai. Le réalisateur n'est autre que John Llewellyn Moxey, qui a également réalisé "Les Derniers survivants" avec Peter Graves, et dont la carrière entièrement dédiée à la télévision force le respect. L'homme a tourné des épisodes des nombreuses séries, dont "Le Saint", "Les Règles du jeu", "Mission impossible", "Mannix", "Kung fu" ou "Magnum" pour n'en citer que quelques-unes.

L'épidémie passe rapidement au second plan, bien que les malades occupent une place importante dans le récit, et Panique à Echo Park se donne des airs de drame social, traité de manière assez superficiel, alors que nous suivons l'enquête du docteur Stoner. Celui-ci se voit mettre de nombreux bâtons dans les roues, et c'est seul qu'il va finalement réussir à déjouer le complot politico-industriel dont les principaux instigateurs tentent d'occulter l'existence. Bien que l'histoire soit prévisible de bout en bout jusque dans ses plus petits détails et malgré son happy end particulièrement mielleux, Panique à Echo Park s'avère plutôt agréable à suivre.

 

 

Nicolas

Vote:
 
6.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 2371
0

Autres films Au hasard...