Bermudes : Triangle de l'enfer
Titre original: Bermude : la fossa maledetta
Genre: Aventures
Année: 1978
Pays d'origine: Italie / Espagne / Mexique
Réalisateur: Tonino Ricci
Casting:
Andrés García, Janet Agren, Arthur Kennedy, Pino Colizzi, Cinzia Monreale, Máximo Valverde...
Aka: Bermuda : Cave of the Sharks / The Shark's Cave / SOS Triangle des Bermudes
 

Andrès Garcia, un plongeur professionnel disparu dans le fameux Triangle des Bermudes, est retrouvé sur une plage de Saint-Domingue six mois après sa disparition. Hospitalisé, Andrès reprend vite des forces sans pouvoir toutefois fournir la moindre explication sur les circonstances de sa disparition. Peu après, un avion s'abîme dans les profondeurs sous-marines du Triangle des Bermudes. Andrés et son associé Enrique sont chargés de récupérer des documents importants immergés dans l'épave. Pendant cette dangereuse expédition, ils sont confrontés à des requins au comportement étrange ; c'est alors qu'Enrique est attiré dans une fosse par une force inconnue et maléfique.

 

 

Certains films se trimballent une effroyable réputation de médiocrité ; c'est le cas de ce sympathique Bermudes: Triangle de l'enfer, qui part d'office avec un sérieux handicap : son réalisateur ! L'Italien Tonino Ricci, alias Anthony Richmond (1927-2014), se trimbale depuis des années une sacré renommée de cultivateur de navets au point que sa filmographie est frappée à jamais du saut de l'infamie et de la culture biologique. Contrairement à un Joe D'Amato ou même un Bruno Mattei, aucune circonstance atténuante ne semble pouvoir sauver le pauvre Anthony. Il faut bien avouer que le bougre paraît avoir la fâcheuse tendance à se complaire dans la ringardise, mais si "Thor le guerrier"" (sous Conan tourné dans un camping) ou "Rush" (un Mad Max SDF) sont vraiment navrants, il réalisera pourtant un bon petit film de guerre avec Klaus Kinski ("Deux Salopards en enfer") et un film d'horreur tourné en Angleterre qui connut son petit succès (Panic). Par contre, on reste sans nouvelles de son "I predatori della pietra magica" (1988) qui semblait bien alléchant !

 

 

Comme la plupart du temps dans les films de genre italiens, le script se veut opportuniste à souhait et aborde tous les genres à la mode à cette époque, que ce soit le cinéma à succès comme "Jaws" pour les requins et The Deep pour les plongeurs et le décor, la musique avec une bande-son très disco de Cipriani (qui remet le couvert avec un autre film sur le Triangle intitulé sobrement "Le Mystère du Triangle des Bermudes"), et surtout la littérature avec le mythe du Triangle des Bermudes qui fut mis à l'honneur au début des années septante par Charles Berlitz et son livre "Le Triangle des Bermudes" (The Bermuda Triangle, 1974), vendu à l'époque à 20 millions d'exemplaires.
A partir de ces abondantes sources, Tonino nous livre un véritable patchwork qui part souvent dans tous les sens, essayant de ratisser le plus large possible, un peu comme un voyage organisé nous proposant de temps en temps quelques distractions (l'équipage qui se jette tout seul à l'eau, la bagarre avec Jackson, les séquences de plongée), avec comme final une attaque de requins où le réalisateur retrouve ses racines latines. En effet, le héros utilise le cadavre d'un plongeur comme rempart pour se protéger des attaques des squales. Ces derniers réduisent le bouclier humain en charpie, ce qui n'empêchera pas le pauvre de perdre une jambe et de se faire dévorer.

 

 

Les plus désappointés seront sûrement les aficionados du Triangle et les amateurs de fantastique, qui en seront pour leur frais, le réalisateur n'osant jamais vraiment prendre position. Certes, le script semble privilégier la piste de la civilisation engloutie qui contrôlerait animaux (avec une nette prédilection pour les requins) et humains, mais sans vraiment approfondir ce choix. Seuls quelques brefs plans de ruines sous-marines, dont une pyramide et des silhouettes inquiétantes, viennent étayer cette piste. Du coup, on se retrouve avec une scène vraiment flippante au milieu du film, qui semble avoir été ajoutée au hasard. On y voit une bande de babas cool prendre du bon temps au large. Lorsque la plus jeune fille de l'équipage jette sa poupée à la mer, celle-ci s'enfonce doucement et commence à saigner. Alors, tous les autres passagers se jettent à l'eau et le bateau disparaît... point barre !

Pour le reste, nous sommes dans la tradition du film d'aventure maritime, avec décors de carte postale, diverses festivités locales filmées sur place, dont une chasse au requin, sans parler du trésor englouti et du méchant sans scrupules. Seul manque au tableau un peu de nudité ; le réalisateur ne profite même pas de la présence de la belle Janet Agren. Cette actrice suédoise exilée chez nos amis transalpins possède la particularité d'avoir la filmographie la plus improbable qui soit (La Secte des cannibales, "Aladdin" version Bud Spencer, Kalidor, Ratman, "Karaté Warrior"...). Contrairement à ses consoeurs, elle n'est attachée à aucun genre en particulier et s'est illustrée dans pratiquement tous les styles avec parfois de la chance (Atomic Cyborg, Frayeurs...). Il est à noter que toute une partie de sa filmographie (pas mal de comédies) est encore à découvrir, ses premiers films étant encore inédits ou tombés dans les profondeurs du Triangle !

 

 

En résumé, on est bien loin de la catastrophe décriée par certains. Tonino réalise sans génie mais avec application un petit film bien sympathique qui n'évite pas toujours les incohérences (et une certaine léthargie), la plus flagrante étant peut-être le comportement du héros qui est sûrement l'un des plus malchanceux du cinéma. Ainsi, après avoir échappé au Triangle des Bermudes, toute personne normalement constituée se serait enfuit le plus loin possible de l'océan ; mais pas notre homme, qui continue d'essayer de comprendre ce qui lui est arrivé. Pas de chance, puisqu' il finira boulotté par des requins.
De son côté, Tonino Ricci, non rassasié par ces aventures sous-marines, remit le couvert en 1979 avec un "Encounters in the Deep / Encuentro en el abismo / Incontri con gli umanoidi", histoire presque identique où cette fois les extra-terrestres sont impliqués. En 1987, il reprendra son actrice principale pour tourner "Night of the Shark", un film d'aventure avec Treat Williams et des requins !

 

 

The Omega Man

Vote:
 
3.67/10 ( 6 Votes )
Clics: 2820
0

Autres films Au hasard...