Mort peut danser, La
Genre: Musique , Fantastique , Possession
Année: 1994
Pays d'origine: France
Editeur: Denoêl
Collection: Présence du Fantastique
Auteur: Jean-Marc Ligny
 

En 1181, Forgail, Banfile et Banfaith, c'est-à -dire poétesse et prophétesse, accusée de sorcellerie, va être brûlée vive par les Normands qui ont envahit l'Irlande. En 1981, Next Door, un groupe de musique, va se dissoudre car incapable de trouver son public en Australie. Après la séparation, Alyz et Bran, chanteuse et musicien, décident d'aller en Irlande, pays natal d'Alyz. Arrivés au pays, Alyz et Bran emménagent dans un château qui a appartenu à un oncle de la chanteuse. Rapidement, Alyz fait des rêves étranges mettant en scène des légendes celtiques qu'elle dit n'avoir jamais entendues. Puis, lors d'un concert au pub local, Alyz semble d'un seul coup possédée et se met à chanter subitement en Gaélique, langue qu'elle n'a jamais apprise. Bran s'inquiète mais une productrice leur propose de faire un album. Ils vont accepter le contrat mais Alyz ne semble toujours plus être elle-même.

Vendu par le quatrième de couverture comme un roman sur la possession, La Mort peut danser est bien plus que cela. C'est plutôt l'histoire de la rencontre entre deux femmes que huit siècles séparent. On suit l'histoire d'Alyz qui devient une chanteuse adulée mais qui effraie ses proches puisqu'elle n'est plus elle-même. Et il y a aussi l'histoire de Forgail qui, abandonnée par ses parents, va être élevée par un druide et devenir Banfaith. Le livre raconte aussi son éducation, sa gloire et sa déchéance dans une Irlande qui va être envahie par les Anglais. D'ailleurs, L'Irlande qui est magnifiquement décrite par l'auteur ne sert pas uniquement de décor à l'histoire, elle y amène aussi une ambiance et la culture celtique, très présente durant tout le livre.
Ce livre se veut aussi un hommage au groupe Dead Can Dance comme le titre l'indique et sa musique d'inspiration médiévale et liturgique. D'ailleurs, l'héroïne du livre s'appelle Alyz Gerald (et la chanteuse du groupe Dead Can Dance, Lisa Gerrard) et ils signent sur le même label For I Die records. Mais il n'est cependant pas nécessaire de connaître ce groupe pour apprécier ce livre.


Au final, La mort peut danser est un roman très agréable et intéressant. C'est une histoire fantastique qui sort des sentiers battus et certains passages au moyen-age peuvent faire penser à de la fantasy. On peut également le voir comme une déclaration d'amour à Lisa Gerrard, à l'Irlande et aux légendes celtes. Quant à la plume de Ligny, elle donne vraiment vie à cet univers et à ce livre qui apporte une touche de sang frais au fantastique. C'est un roman au rythme calme qui prend son temps pour raconter son histoire mais qui offre un rebondissement final plutôt surprenant.


8/10

Stegg

Vote:
 
6.33/10 ( 3 Votes )
Clics: 3301
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Syndrome de la page noire, Le Syndrome de la page noire, Le
Tout le monde a déjà entendu parler du syndrome de la page blanche mais quid de la page noire? Jacques Fuentealba a heureusement décidé de combler nos lacun...
Magic Cottage Magic Cottage
Lorsqu'en 1999 sortait sur nos écrans le projet Blair Witch, on pouvait lire partout sur les affiches : "on n'a jamais eu aussi peur depuis Shinning". Si la ...
Lovecraft, au coeur du cauchemar Lovecraft, au coeur du cauchemar
Attaquons un énorme morceau avec cette monographie consacrée à H.P. Lovecraft. L'écrivain, qui n'aura eu aucun succès (ou presque) dans son propre pays e...

Autres films Au hasard...